INFOS
Santé | Par Ziad Abdelhadi | 25-01-2017

Malgré une baisse des quantités importées

La facture d’importation de produits pharmaceutiques en hausse

En dépit de la baisse des quantités, la facture des importations des produits pharmaceutiques a augmenté de 2% au cours de l’année 2016, par rapport à 2015. Selon les chiffres du Centre national de l'informatique et des statistiques des douanes (Cnis), repris hier par l’APS, la facture s’est élevée à 2,02 milliards de dollars au cours de l’année 2016, contre 1,97 milliard de dollars en 2015, soit 2,4% d’augmentation. Par contre, les quantités importées ont, elles, reculé à 23 614,2 tonnes en 2016 contre 26 915,7 tonnes, soit une baisse de 12,26%.

En dépit de la baisse des quantités, la facture des importations des produits pharmaceutiques a augmenté de 2% au cours de l’année 2016, par rapport à 2015. Selon les chiffres du Centre national de l'informatique et des statistiques des douanes (Cnis), repris hier par l’APS, la facture s’est élevée à 2,02 milliards de dollars au cours de l’année 2016, contre 1,97 milliard de dollars en 2015, soit 2,4% d’augmentation. Par contre, les quantités importées ont, elles, reculé à 23 614,2 tonnes en 2016 contre 26 915,7 tonnes, soit une baisse de 12,26%. Par catégorie de produits importés, le Cnis indique que la facture des médicaments à usage humain s'est chiffrée à 1,9 milliard de dollars en 2016, contre 1,87 milliard dollars l’année précédente, soit une hausse de 1,52%. Les quantités importées ont, elles, connues une baisse, se chiffrant à 21 083,1 tonnes en 2016,  contre 24 561,2 tonnes en 2015, soit une diminution de 14,1%. Ce sont surtout les médicaments à usage vétérinaire qui ont vu la facture d'importation monter en flèche à 35,17 millions de dollars en 2016, contre 29,53 millions de dollars l’année d’avant (+19,1%), malgré une diminution des quantités importées à 661,5 tonnes, contre 681,02 tonnes (-2,85%). Pour les importations des produits parapharmaceutiques (pansements adhésifs, gazes, réactifs...), elles ont augmenté à 81,38 millions de dollars (1 869,5 de tonnes) contre 68,67 millions de dollars (1 673,5 tonnes), soit une hausse de 18,52% en valeur et de 11,71% en volume.

Rappelons que dans le cadre de la rationalisation des importations des médicaments, un arrêté ministériel publié en décembre 2015 avait fixé la liste des produits pharmaceutiques à usage humain et des matériels médicaux fabriqués en Algérie qui sont interdits à l'importation. La liste comprend 357 médicaments composés de comprimés, crèmes et pommades dermiques, solutions injectables, suppositoires, pommades ophtalmiques et sirops, auxquels s’ajoutent 11 matériels médicaux fabriqués localement et qui sont aussi interdits à l'importation telle les seringues, les compresses et les bandes de gaze et la bicarbonate de soude pour dialyse. Notons que l’industrie pharmaceutique locale produit actuellement 50% des besoins du pays. Les autorités publiques se sont engagées durant les dernières années à atteindre un taux de production locale de 70% durant les prochaines années afin de réduire la facture des médicaments importés, d’une part, et garantir une couverture sanitaire globale à moindre coûts, d’autre part.

Z. A./APS

Réactions (0)