INFOS
Société | Par Algérie presse service | 07-03-2017

Nâama

Plan de valorisation de la biodiversité dans la zone humide de «Agla Daira»

La conservation des forêts de la wilaya de Nâama a élaboré un plan technique de valorisation de la biodiversité dans la zone humide de «Agla Daira» (45 km à l’ouest du chef-lieu de wilaya), a-t-on appris dimanche de son responsable.

La conservation des forêts de la wilaya de Nâama a élaboré un plan technique de valorisation de la biodiversité dans la zone humide de «Agla Daira» (45 km à l’ouest du chef-lieu de wilaya), a-t-on appris dimanche de son responsable.

Lancé dernièrement, ce plan vise la création d’une section de recherche appliquée en ornithologie dans la commune d'Ain Benkhelil, le développement des études des laboratoires en coordination avec des instituts spécialisés et le bureau d’études techniques des zones agricoles «Bneder», a indiqué Ould Youcef Mohamed.

Ce plan sera axé, a précisé le conservateur des forêts, sur l’exploitation des données climatiques présentées par les satellites et les bulletins météorologiques en vue de développer la recherche sur les espèces végétales protégées dans cette zone, en plus du soutien technique aux pépinières de la conservation des forêts pour les doter en plants d’arbres menacés de disparition au niveau de cette zone humide.

Le plan repose également sur l'extension des opérations de reboisement et l'intensification végétale dans la région qui a connu, dans les dernières années, une baisse du couvert vert par le fait de la sécheresse, ainsi que la multiplication des variétés de plants s’adaptant aux spécificités géographiques et climatiques dont le pistachier de l'Atlas.

En plus de la fourniture de moyens humains et techniques favorables à la concrétisation de ce plan, les efforts se concentrent sur la prise de mesures pour faire face aux facteurs de détérioration de cette zone qui s’étend sur une superficie de 23 430 hectares et à l'échouage d'espèces d’oiseaux migrateurs.

Parmi les actions projetées à court terme, le nettoiement des parties affectées par la pollution à cause des rejets de déchets, la réalisation d'une clôture autour du lac qui abrite 11 espèces d’oiseaux migrateurs, 30 autres ornithologiques, deux espèces de rapaces et 15 oiseaux rares dont une espèce de canard sauvage.

La zone de Agla Daira abrite d’autres espèces d'oiseaux durant la période d'hiver en plus de poissons d'eau douce, de mollusques, de crustacés et d'algues, entre autres.

APS

Réactions (0)