INFOS
Brocante | | 11-03-2017

Après avoir financé Daech,

LafargeHolcim prêt à construire le mur de Donald Trump

 

C'est un marché controversé, mais qui pourrait lui rapporter plusieurs dizaines de milliards de dollars. Alors au diable les états d'âme, le groupe franco-suisse LafargeHolcim déclare ce jeudi 9 mars être «prêt à vendre son ciment» pour la construction du très polémique mur anti-clandestins promis par Donald Trump à la frontière du Mexique et des Etats-Unis.

Il y a une semaine, le 2 mars, le groupe avait par ailleurs admis avoir «indirectement» financé des groupes armés en Syrie. 

 «Nous n'avons pas d'opinion politique»

«Nous sommes prêts à fournir nos matériaux de construction pour tous types de projets d'infrastructures aux Etats-Unis», a déclaré à l'AFP Eric Olsen, le patron du géant du ciment, né en 2015 de la fusion entre les cimentiers français Lafarge et suisse Holcim. L'entreprise espère être un des grands gagnants du programme d'investissements de 1 000 milliards de dollars promis par Donald Trump pour rénover les infrastructures américaines (ponts, tunnels, routes, aéroports). Ce plan, dont l'annonce est imminente, devrait inclure la construction du mur frontalier, croit savoir la presse américaine.


our inciter les contribuables détenant des avoirs dissimulés à l’étranger à se présenter spontanément au fisc.

Réactions (0)