INFOS
Economie | Par Hasna Yacoub | 18-03-2017

Mise en place d’un Conseil d’hommes d’affaires pour densifier les relations économiques

Neuf accords et mémorandums d’entente algéro-nigeriens

Dans l'optique de donner de nouvelles perspectives à la coopération algéro-nigérienne, les travaux de la première session de la Haute commission mixte ont été couronnés par la signature de neuf accords et mémorandums d'entente touchant plusieurs secteurs d'activité. 

Dans l'optique de donner de nouvelles perspectives à la coopération algéro-nigérienne, les travaux de la première session de la Haute commission mixte ont été couronnés par la signature de neuf accords et mémorandums d'entente touchant plusieurs secteurs d'activité.  Il a été signé, à cette occasion, un  protocole d'accord portant création du Conseil d'affaires algéro-nigérien et  un mémorandum d'entente sur la coopération dans le domaine de la Poste et des technologies de l'information et de la communication. Les deux parties, soucieuses de renforcer leur coopération en matière de formation des agents de police, ont conclu une convention de jumelage entre l'Ecole d'application de police de Soumaa et l'École nationale de police et de la formation permanente de Niamey, ainsi qu'un mémorandum d'entente entre la Direction générale de la Sûreté nationale et la Direction générale de la Police nationale du Niger pour le renforcement de la coopération en matière de police.           L'Algérie et le Niger ont également signé un mémorandum d'entente de coopération dans le domaine de la communication. Dans le secteur des travaux publics, un protocole d'accord entre l'Organisme national de contrôle technique des travaux publics (Cttp) et le Centre de perfectionnement des travaux publics nigérien (Cptp) et un autre protocole entre le Laboratoire central des travaux publics algérien (LCTP) et le Laboratoire national des travaux publics et du bâtiment du Niger (Lntp/B) ont été signés. En plus de ces accords, un forum d'affaires algéro-nigérien a été tenu en marge des travaux de la première session de la Haute commission mixte. Lors de ce forum, M. Sellal a appelé les opérateurs des deux parties à œuvrer pour une économie vertueuse en mesure de mettre fin aux circuits de l'informel et autre réseau de banditisme aux économies nationales. Il a, par ailleurs, invité les opérateurs algériens et nigériens à passer à une autre étape dans les échanges commerciaux, estimant nécessaire de donner un nouvel essor aux relations économiques algéro-nigériennes.  Tout en indiquant que l’Algérie et le Niger «sont appelés à densifier leurs relations commerciales afin que le volume des échanges soit à la hauteur de leurs ambitions communes». M. Sellal a précisé qu’un effort supplémentaire «doit-être fourni pour accroître le volume des échanges à ce que le flux commercial soit varié et expurgé des contraintes qui gênent son expansion».  Il s’est félicité, à cet égard, de la mise en place d’un Conseil d’hommes d’affaires algéro-nigérien à l’occasion de ce forum, qui «ne manquera pas de faciliter les échanges et les partenariats». M. Sellal a souligné que «la poursuite des investissements du Groupe Sonatrach dans le domaine de l’énergie, présent depuis 2006 dans le périmètre d’exploration de Kafra, au nord du Niger, a joué un rôle primordial dans l’ancrage des relations économiques entre les deux pays». Il a noté que «d’autres actions de cette envergure dans le secteur de l’énergie et dans d’autres secteurs sensibles tels que les ressources en eau, l’agriculture, la santé, les TIC seront de nature à imprimer une nouvelle dynamique à la coopération bilatérale algro-nigérienne», ajoutant que «le parachèvement des trois projets structurants dans lesquels les deux pays sont pleinement engagés, à savoir la route Transsaharienne, le gazoduc transsaharien et la dorsale transsaharienne à fibre optique demeure une action prioritaire à entourer de toute l’attention nécessaire».  Ces projets, a noté M. Sellal, «une fois concrétisés, auront des retombées bénéfiques non seulement sur les économies des deux pays, mais également sur celles des autres pays de la région», se félicitant du fait que la transsaharienne Alger-Lagos est en voie d’achèvement avec le lancement de la réalisation du tronçon Assamaka-Arlit au Niger.  Pour sa part, le Premier ministre nigérien, Brigi Rafini, a mis en évidence «les facilités d’investissement qu’offre le Niger», estimant que son pays regorge d’opportunités d’affaires dans divers secteurs d’activités comme les mines, l’énergie, l’industrie, l’agriculture. Il a relevé, à cet effet, que le Niger «a mis en place des dispositifs réglementaires qui favorisent les affaires», citant le «libre accès aux marchés publics» ainsi que la disponibilité des autorités nigériennes à accompagner les opérateurs algériens dans leurs projets.

H. Y.

 

Encadrés

 

Sellal décoré par l'Ordre «Dignité Grand officier du mérite» du Niger

 

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a été décoré, jeudi à Niamey, par l'Ordre «Dignité Grand officier du mérite» du Niger, en marge de sa visite de travail dans ce pays à l'occasion de la tenue de la Grande commission mixte algéro-nigérienne. La distinction a été remise à M. Sellal par son homologue nigérien, Brigi Rafini, au nom du président, Mahamadou Issoufou. M. Sellal, qui s’est dit «honoré» par cette distinction, qui témoigne des relations exemplaires qui lient le Niger au peuple et autorités algériennes à leur tête le président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

 

Un boulevard à Niamey baptisé au nom de Bouteflika

 

Un boulevard à Niamey, capitale du Niger, a été baptisé jeudi du nom du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. La cérémonie de baptisation s’est déroulée en présence du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et de son homologue nigérien, Brigi Rafini. Le maire de Niamey a indiqué, à cette occasion, que la décision de baptiser ce boulevard, émane du président de la République du Niger. Le même responsable a mis en évidence les relations d’amitié et de fraternité liant les deux peuples, évoquant l’histoire de partage entre les Algériens et les Nigériens. Il a également indiqué que l’Algérie n’a jamais cessé d’accompagner le Niger dans le processus de son développement culturel et socioéconomique. Les responsables locaux ont exprimé, à cette occasion, leur «reconnaissance à l’Algérie et au président Bouteflika qui ont été constamment aux cotés des causes justes du continent africain».

 

Circulation des personnes et ressources humaines

 

M. Sellal a plaidé pour la poursuite de la coopération algéro-nigérienne dans le domaine de la circulation des personnes afin de combattre, conformément aux lois en vigueur, les séjours clandestins qui, en raison de la vulnérabilité des victimes, peuvent être exploitées par des réseaux criminels connus. Evoquant la valorisation des ressources humaines, il a déclaré que l’Algérie offre chaque année des centaines de bourses d’études aux ressortissants nigériens comme cela a été le cas cette année où le Niger a bénéficié de 246 bourses, un effort qui «se poursuivra et se consolidera davantage dans les années à venir». Il a aussi souligné l’importance d’accorder «une plus grande attention à la promotion des programmes de coopération socioculturelle qui constitue un facteur de rapprochement et de compréhension entre les deux peuples».

Réactions (0)