INFOS
Régions | Par Algérie presse service | 19-03-2017

Avec la mise en place du nouveau centre de tri de Hassi Bounif (Oran)

La valorisation des déchets recyclables : atteindre un taux de 30%

La valorisation des déchets recyclables à Oran, actuellement à moins de 5%, peut atteindre les 30% avec la mise en exploitation du nouveau Centre de tri sélectif de Hassi Bounif, prévu en mars courant, a-t-on appris auprès du directeur de l’environnement.

La valorisation des déchets recyclables à Oran, actuellement à moins de 5%, peut atteindre les 30% avec la mise en exploitation du nouveau Centre de tri sélectif de Hassi Bounif, prévu en mars courant, a-t-on appris auprès du directeur de l’environnement.

Ce nouveau centre aux normes internationales est doté d’une capacité de 100 tonnes de déchets solides par jour, a indiqué Mohamed Mekakia, ajoutant que sa mise en service permettra de valoriser un important gisement de déchets recyclables jusque là jamais exploité à Oran.

La collecte est l’un des problèmes principaux en ce qui concerne la valorisation des déchets, note le même responsable rappelant que les expériences du tri sélectif dans les quartiers oranais se comptent sur les bouts de doigts.

En effet, seuls trois quartiers bénéficient depuis moins de trois ans, de programmes de collecte de déchets recyclables, à savoir hai El Akid Lotfi, cité Aadl Pépinière et la cité Hasnaoui.

La directrice de l'Epic «CET Oran», qui s’occupe de la gestion des trois centres d’enfouissement technique (CET) de la wilaya, ainsi que de l’ancien Centre de tri de Hassi Bounif d’une capacité de traitement de 5 tonnes par jour, a estimé indispensable l’association des communes dans les programmes du tri sélectif.

La collecte sur la base des conventions signées avec des opérateurs, des usines, les universités et des écoles, pour la récupération de leurs déchets valorisables ne suffit pas pour alimenter le  nouveau centre de tri, a affirmé Dalila Chellal, ajoutant que les communes doivent prendre part dans cette démarche tellement importante sur les plans écologique et économique.

Le tri sélectif n’est plus un choix, mais une obligation, a-t-elle souligné faisant savoir que la  valorisation des déchets peut en outre augmenter la durée de vie des casiers où sont enfouis les déchets, qui se saturent très rapidement (deux ans au lieu de dix pour le premier casier du CET de Hassi Bounif qui reçoit les déchets de 12 communes du groupement centre d’Oran).

APS

Réactions (0)