INFOS
Economie | Par Bahia Aliouche | 20-03-2017

Plus de 500 exposants du domaine des énergies de 38 pays participent au Salon

Napec-2017, un rendez-vous pour les offres de marchés et les investissements

Le Napec offre une plateforme pour le Networking, les échanges et le dialogue constructif pour promouvoir et prospecter les opportunités d'investissement en Afrique

Les décideurs et géants mondiaux de l'industrie des hydrocarbures sont attendus au 7e Napec (North Africa Pétrole Exhibition & Conference) qui se tiendra du 21 au 24 du mois en cours, selon un communiqué des organisateurs de cet événement. Regroupant les grandes compagnies pétrolières à l’image de Sonatrach, Anadarko, Statoil, Eni, Petrolceltic, GE, Baker Hughes, Siemens, Dupont mais aussi des entreprises activant dans la sous-traitance et divers services, le Napec, selon la même source, «confirme son statut de plus grand Salon d'Afrique dans le secteur des hydrocarbures et les métiers qui gravitent autour».

Avec des conférences commerciales et techniques consacrées à l’exploration et la production, la technologie de forage et les pipelines, et une conférence stratégique axée sur les opportunités d’affaires en Afrique du Nord, le Napec offre une plateforme pour le Networking, les échanges et le dialogue constructif pour promouvoir et prospecter les opportunités d'investissement dans la région.

Ce Salon se veut aussi un espace idéal pour les compagnies d’Afrique du nord telles la libyenne National Oil Corporation (NOC), l’égyptienne Egas et la tunisienne Etap pour évoquer les efforts déployés par leurs gouvernements afin d’exhorter les investisseurs étrangers à s’implanter dans leurs pays. «Ces grandes firmes feront leur entrée au Salon en participant directement à la gestion des débats puisqu'elles sont membres du comité de pilotage des conférences», a tenu à souligner le directeur de Napec, Djafar Yacini.

Dans une déclaration au site Napec, Sidali Betata, président d'Alnaft (Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures), a indiqué lui, que ce salon se présente comme un espace d’échange «par excellence» pour la coopération et le partenariat. M. Bettata a réitéré, par la même occasion, «la totale disponibilité d'Alnaft à accompagner ses partenaires et à faciliter les conditions d’exercice des activités dans l’intérêt mutuel».

«En ce sens, nous ne ménagerons aucun effort visant à améliorer le cadre de coopération et restons donc à l’écoute de nos partenaires actuels et futurs pour toute proposition de projet de coopération dans le cadre du développement  de  nos ressources en hydrocarbures», soutient-il.

Le Napec-2017 verra la participation de plus de 500 exposants de 38 pays pour présenter une multitude d'offres à 20 000 visiteurs professionnels dans les différents maillons de la chaîne industrielle du secteur des hydrocarbures.

Premier événement africain qui intègre toutes les branches de l'industrie de l’énergie, mettant en relief les contacts directs entre d’éventuels partenaires, les B2B, la prospection, les opportunités d'affaires mais également des expositions, des conférences et des débats avec l’accès aux nouvelles solutions technologiques opérationnelles, ce salon se veut un cénacle représentatif des professionnels du secteur de l’énergie à l’image des compagnies et grandes firmes pétrolières et parapétrolières, des fabricants d’équipements, de l’ingénierie, de la prestation de service, de la maintenance, de la distribution mais également des innovateurs qui proposent des solutions technologiques dans tous les segments du secteur. «Un panel riche qui offre des réponses adaptées à tous les   besoins liés à la production, la transformation et la distribution des hydrocarbures», notent les organisateurs dans le communiqué.  

Pour le PDG de Sonatrach, Amine Mazouzi, le Napec «est un évènement important qui rassemble le plus grand nombre de participants spécialisés dans le domaine pétrolier et gazier dans la région Afrique, et nous allons être présents pour partager notre expérience dans le partenariat et le développement de projets dans  toute la chaîne hydrocarbures».

Dans une interview au site Napec, M. Mazouzi a jouté que le Groupe qui dirige va également écouter «avec intérêt» l’expérience des autres et «être très attentif» aux derniers développements des techniques et des technologies qui seront présentées en matière de maximisation de la production, d’amélioration des performances, d’excellence opérationnelle, de maintenance et d’intégrité des installations. Le PDG de Sonatrach n’a pas manqué, à ce titre, d’inviter tous les acteurs intéressés de près ou de loin par l’industrie pétrolière algérienne à pendre part à cet évènement important.

En outre, bon nombre d'observateurs de la scène énergétique pensent que la clé de la réussite dans ce domaine reste la technologie «qui est nécessaire dans le processus qui couvre l'industrie pétrolière et gazière».

B. A.

Réactions (0)