INFOS
National | Par Adel Boucherguine | 20-03-2017

Appelant la jeunesse à ne pas «céder» au pessimisme

Sellal rassure les jeunes entrepreneurs et les assure du soutien de l’État

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a assuré, hier à Alger, que l’Etat continuera à soutenir les petites et moyennes entreprises (PME) portées par les jeunes entrepreneurs dans le cadre des différents dispositifs de soutien à l’emploi des jeunes. «Les PME sont aujourd’hui un élément très important pour l’émergence de l’économie nationale.

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a assuré, hier à Alger, que l’Etat continuera à soutenir les petites et moyennes entreprises (PME) portées par les jeunes entrepreneurs dans le cadre des différents dispositifs de soutien à l’emploi des jeunes. «Les PME sont aujourd’hui un élément très important pour l’émergence de l’économie nationale. Sur ce, les jeunes entrepreneurs doivent diriger leurs ambitions sur quatre axes : la situation des salariés, une vision claire de l’avenir à travers l’innovation, le recours aux dispositifs nationaux et la volonté de l’Etat pour le soutien des jeunes entrepreneurs à travers des mesures financières et fiscales», a-t-il déclaré lors de son discours à l’ouverture de la rencontre de la Fédération nationale des jeunes entrepreneurs (Fnje), tenue hier à l’Ecole de l’hôtellerie de Aïn Benian, à l’ouest de la capitale. «Nous sommes prêts à fournir plus d’efforts, de moyens et de mesures, dans une vision constructive de soutien à la PME, pour relever et élever les compétences jeunes du pays», ajoutera le Premier ministre. Insistant sur «le soutien de l’Etat» aux entreprises de jeunes, créées dans le cadre de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (Ansej), M. Sellal s’est félicité des nombreuses «réussites» dans ce cadre. «Les cas de réussites sont nombreux et encourageants. A travers ces entreprises, nous avons pu créer environs deux millions d’emplois. Vous êtes tous des hommes et des femmes capables de relever les défis», a-t-il martelé à l’adresse des centaines de jeunes entrepreneurs réunis en ce 55e anniversaire du cessez-le-feu. Réfutant toute accusation faisant état de «non remboursement des dus» à l’Etat par les bénéficiaires de crédits, de l’Ansej notamment, le chef de l’exécutif qualifiera ces «on-dit» de «propagande» mensongère qu’il considère comme une «insulte» à l’égard de «ceux qui gagnent leur vie honnêtement». «L’allégement des contraintes bancaires, les taux bonifiés et sans intérêts des crédits et les facilitations d’accès et à l’octroi des marchés publics relèvent des encouragements et motivations de l’Etat à l’adresse de nos jeunes», ajoutera-t-il. «La PME est le noyau dur de l’entreprenariat dans l’économie nationale. L’Etat poursuivra son soutien aux jeunes porteurs de projets start-up, industriels, agricoles et surtout de services», a-t-il assuré. Pour ce dernier chapitre, M. Sellal regrette le fait que l’Algérie «dépense plus de 10 milliards de dollars annuellement pour les importations de services». Et, «c’est votre rôle de prendre en charge la question à l’avenir», dira-t-il à l’adresse des jeunes entrepreneurs. Sur ce point, le Premier ministre estime que « l’Algérie a enregistré des avancées considérables avec une augmentation de 20% dans les services et 14% dans de l’industrie». «Ce qui vous est demandé est de couvrir les besoins nationaux et économiques pour baisser la facture de l’importation. C’est un objectif que nous devons atteindre. Et des mesures seront prises dans ce sens», affirme le Premier ministre. M. Sellal n’omettra pas de conseiller aux entrepreneurs, et à travers eux toute la frange jeune du pays, de «ne pas céder au pessimisme». «N’écoutez pas les pessimistes. N’écoutez pas les partisans de l’immobilisme. Ils ne veulent pas que vous avanciez, et à travers vous ils cherchent à bloquer l’Algérie. Ne les écoutez pas. Ne cédez pas à leur pessimisme. N’écoutez pas les manipulateurs de chiffres», a-t-il lancé, avant d’ajouter : «L’Algérie est en marche. Prenez votre destin en main.»

Soulignant enfin le «rôle primordial» des jeunes et des femmes dans la construction de l’économie nationale, il conclura son discours en affirmant que la République se construit par eux et pour eux. «Nous sommes une grande Nation. Croyez-moi, ce n’est pas de la démagogie. Notre destin est dans nos ambitions. La jeunesse est l’espoir de l’Algérie de demain vers le progrès et l’épanouissement», soutient M. Sellal.

A. B.

Micro-entreprises : le rééchelonnement des dettes se fera sous conditions

Le rééchelonnement du remboursement des crédits contractés par les micro-entreprises en difficultés financières se fera sous certaines conditions, a indiqué, hier à l'APS, le ministre des Finances, Hadji Babaammi, en marge des Assises nationales sur la micro-entreprise. «Il y aura des contacts qui seront lancés entre le jeune entrepreneur en difficulté et sa banque. Il va y avoir des études au cas par cas, mais l'opération (de rééchelonnement) se fera sous trois conditions», explique le ministre. Il s'agit de la disponibilité des équipements financés par la banque, c'est-à-dire qu'ils ne soient pas vendus par l'entreprise, que le dossier ne soit pas transféré vers le Fonds de garantie des PME, et que le jeune entrepreneur engage réellement des efforts pour conforter son entreprise, précise M. Babaammi. Selon lui, ces difficultés de remboursement des crédits sont dues principalement à des lacunes dans la maîtrise de la gestion par ces jeunes entrepreneurs. Dans son allocution prononcée lors de ces Assises, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a annoncé le rééchelonnement du remboursement des crédits contractés par cette catégorie d'entreprises pour résoudre leurs problèmes de liquidités. «Nous n'allons pas vous donner de l'argent, nous allons juste vous aider à rapporter de l'argent par vous-mêmes», a-t-il dit. Il a fait savoir que la totalité des crédits alloués, à travers les différents mécanismes de soutien aux jeunes, avait atteint quelque 681 milliards de dinars, soulignant que les retards dans le remboursement des crédits ne représentaient que 19%.

Réactions (0)