INFOS
National | Par Chahira Cheref | 21-03-2017

Pour identifier les problèmes de financement des entreprises

Réunion prochaine Ansej-Abef

Une réunion entre l'Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (Ansej) et l'Association des banques et des établissements financiers (Abef) se tiendra la semaine prochaine, et ce pour identifier les problèmes de financement des entreprises créées dans le cadre de ce dispositif, a indiqué le directeur générale de l’Agence, Mourad Zemali.

Une réunion entre l'Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (Ansej) et l'Association des banques et des établissements financiers (Abef) se tiendra la semaine prochaine, et ce pour identifier les problèmes de financement des entreprises créées dans le cadre de ce dispositif, a indiqué le directeur générale de l’Agence, Mourad Zemali.

En marge d'une séance consacrée aux préoccupations des jeunes entrepreneurs dans le cadre des travaux des assises nationales sur la micro-entreprise, M. Zemali a précisé que les différents problèmes relatifs aux crédits bancaires et aux modes de paiement en vue de garantir la viabilité des entreprises créées grâce au soutien public seront évoqués durant cette rencontre prévue avec les représentants des banques.

Il a, aussi, mis en avant l'élaboration d'une liste des entreprises d'approvisionnement auxquelles  les jeunes entrepreneurs peuvent y recourir à l'effet de l'acquisition de matériel et de matières premières. «Cette liste qui sera lancée début mai prochain a pour but de mettre fin à l'escroquerie de certains  fournisseurs», a souligné le directeur général, précisant que la liste comportera uniquement les entreprises qui respectent le cahier de charge établi par l'Ansej.

D'autre part, le responsable a indiqué qu'une plateforme informatique sera lancée prochainement et inclura différentes entreprises créées via le dispositif Ansej.   

Selon lui, l’agence vise, à travers cette plateforme créée grâce au projet de coopération avec le programme de l’ONU pour le développement  (Pnud), à mettre en place un réseau à travers lequel les entrepreneurs pourraient renforcer les relations entre eux, créer des chances de complémentarité et  commercialiser leurs produits. Par ailleurs, concernant l’immobilier industriel, M. Zemali a affirmé qu’une idée est en phase d’être  généralisée pour consacrer des petites zones industrielles exclusivement aux micro-entreprises.

Par ailleurs, l’Ansej examine la possibilité d’organiser des sessions de formation en faveur  des jeunes entrepreneurs portant sur la gestion des micro-entreprises et la relation avec les  différentes instances, notamment la direction des impôts, les caisses des assurances sociales et les  agences d'emploi en coordination avec la Fédération nationale des jeunes entrepreneurs (Fnje), a rapporté l’APS.

Des textes juridiques sont en cours d'élaboration pour le renforcement de la représentation des  jeunes entrepreneurs au niveau des différentes instances activant dans la promotion de  l'entrepreneuriat chez les jeunes, a indiqué le DG de l’Ansej. Il a ajouté dans ce sens que le conseil  d’orientation de l’agence sera renforcé par un représentant de la fédération au même titre que le Fonds de garantie des crédits aux petites et moyennes entreprises (Fgar) qui sera également doté de représentants de la fédération.

Au sujet du problème des locaux, M. Zemali a expliqué que conformément aux recommandations de la tripartite, des espaces publics vacants sont en cours de recensement au niveau de plusieurs wilayas en vue de les transférer au profit des jeunes  entrepreneurs.

Lors de la séance d’audition, des jeunes entrepreneurs ont présenté, un aperçu sur les  difficultés rencontrées, soulignant la nécessité de mettre en place un mécanisme permettant aux  petites entreprises de bénéficier d’un quota de 20% des marchés publics. Ces derniers relevant du dispositif Ansej ont soulevé, par la même occasion, le problème lié à la saisie des équipements en situation de retard de paiement et ont déploré l’inapplication de la déduction sur les bénéfices bancaires d'une manière intégrale ainsi que le mode d'application du rééchelonnement du  paiement des crédits. Il est à noter que plus de 1 000 jeunes de différentes wilayas ont pris part aux assises de deux jours organisées par la Fnje, selon l’APS.

Le directeur général de l’Ansej a affirmé dans une déclaration récente que son agence encourage la création des startups et tout projet innovant de qualité et générateur d’une valeur. Et ce à travers un accompagnement spécifique réservé aux diplômés universitaires qui a permis, selon lui, de relever la part des projets financés dans ce secteur de 2% en 2014 à 3% en 2016 et à 6% en 2016. Il avait également annoncé que l’Ansej recouvre 76% du total des crédits octroyés pour la création de micro-entreprises, en 2016 au niveau national, affirmant que le nombre des porteurs de projets qui ont vendu le matériel et qui sont suivis par la justice pour un détournement ne dépasse pas les 2 000 personnes.

C. C.

Réactions (0)