INFOS
Evénements | Par Adel Boucherguine | 21-03-2017

Le parti détaille son programme électoral

RND : «Préservation de l’unité, de la stabilité et de la sécurité du pays»

Le Rassemblement national démocratique (RND) avait dévoilé le 13 mars dernier, les grandes lignes (résumé) de son programme électoral pour le scrutin législatif du 4 mai prochain, avec la promesse d’en livrer le détail la semaine d’après. Et hier, le parti d’Ahmed Ouyahia a mis en ligne sur site électronique le premier axe de ce programme, à savoir «la préservation de l’unité, de la stabilité et de la sécurité du pays». Le parti promet également de revenir dans le fond sur chacun des axes inscrits dans son programme.

Le Rassemblement national démocratique (RND) avait dévoilé le 13 mars dernier, les grandes lignes (résumé) de son programme électoral pour le scrutin législatif du 4 mai prochain, avec la promesse d’en livrer le détail la semaine d’après. Et hier, le parti d’Ahmed Ouyahia a mis en ligne sur site électronique le premier axe de ce programme, à savoir «la préservation de l’unité, de la stabilité et de la sécurité du pays». Le parti promet également de revenir dans le fond sur chacun des axes inscrits dans son programme.

«Durant la tragédie nationale, l’Algérie a payé un lourd tribut à l’instabilité et à l’insécurité», rappelle le RND.  Aujourd’hui encore, «elle est entourée de dangereux foyers de tensions à ses frontières. Elle est exposée aussi aux menaces du terrorisme international. Elle est ciblée enfin par des tentatives de porter atteinte à son unité nationale», prévient-on dans l’introduction de cet axe.

C’est pourquoi, explique le parti, «nos parlementaires s’engagent à perpétuer la défense des valeurs de Novembre 1954 comme socle de l’unité de la nation et de la stabilité de la patrie, défendre la Constitution et les lois de la République, qui sont l’assise de l’Etat, poursuivre leur soutien au président de la République, qui incarne l’unité de la nation et qui est le garant de la Constitution».

Les parlementaires du RND militeront aussi, ajoute le même document, «pour la vulgarisation de l’histoire nationale dans sa profondeur millénaire».

Ils continueront, poursuit-on, à «appuyer le choix de la réconciliation nationale et soutenir les efforts de l’Armée nationale populaire (ANP, ndlr) et des forces de sécurité pour la destruction des résidus du terrorisme».

Le secrétaire général du RND Ahmed Ouyahia ne cesse, dans toutes ses sorties médiatiques, de fustiger le mouvement séparatiste kabyle et son leader Ferhat M’Henni qu’il accuse de «mercenaire à la solde des ennemis de l’Algérie…».

A la prochaine Assemblée nationale, les parlementaires du RND «s’opposeront à tout projet visant à porter atteinte à l’unité de la nation ou à la stabilité du pays et de ses institutions», tranche-t-on.

Enfin, pour ce premier chapitre de son programme électorale, les parlementaires du RND s’engagent à «œuvrer à la préservation de notre religion l’Islam des courants étrangers à nos traditions, et renforcer la place et le rôle des Zaouias, facteur de stabilité de notre société, agir pour une rapide concrétisation du statut de tamazight, langue nationale et officielle, et de la promotion de tamazight comme ciment additionnel à l’unité de notre peuple et valoriser la culture nationale pour l’affirmation de l’identité de notre peuple et pour sa contribution à la culture universelle».

Il est à souligner qu’excepter le RND et le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), aucun autre parti ou liste indépendante n’a rendu public un programme électoral. Les Algériens, pourtant en face d’une multiplicité de listes et de courant, risquent de se retrouver au matin du 4 mai, électeurs face à des candidats dépourvus de programmes.

A. B.

Réactions (0)