INFOS
National | | 05-04-2017

Le ministre du Travail déterminé à mettre un terme au phénomène

Haro sur les abus en remboursements médicaux et congés de maladie

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El-Ghazi, en visite, hier à Médéa, a considéré impératif de mettre un terme à l’abus des remboursements de frais médicaux et aux congés de maladie de complaisance. Qualifiant ce phénomène de «véritable hémorragie financière» qui met en péril l’équilibre financier de la Caisse nationale d’assurance sociale (Cnas), M. El-Ghazi a sommé les responsables du secteur de s’investir pleinement afin de contribuer à réduire la facture des remboursements et préserver ainsi l’argent des cotisants. «Il faut assainir cette situation qui n’a que trop durée, de sorte que l’argent des cotisants ne profite plus à ceux qui ne le méritent pas», a déclaré le ministre, ajoutant que face au rétrécissement du nombre de gros cotisants, la nécessité d’un renforcement des contrôles médicaux doit être de rigueur, a-t-il indiqué. Le ministre a plaidé, à cet égard, pour une plus grande implication du corps médical vu son apport dans la réduction de la facture des dépenses induites par ce phénomène, en privilégiant l’option de l’économie de prescription de médicaments. La trésorerie de la Cnas ne peut pas supporter indéfiniment, selon le ministre, les dépenses de frais de remboursement médicaux, d’autant qu’il a été constaté que beaucoup de médicaments sont prescrits aux malades par certains médecins, alors qu’ils auraient pu réaliser une économie de médicament en ne prescrivant que les médicaments nécessaires et efficaces pour le traitement de la pathologie, a-t-il souligné.

Le ministre a, par ailleurs, affirmé qu’un effort sera entrepris en vue de trouver une solution au problème des employés recrutés dans le cadre du Dispositif d’aide à l’insertion professionnelle (Daip), dont le contrat est arrivé à expiration. L’octroi d’un complément de contrat Daip au profit de certaines communes de la wilaya a été envisagé par le ministère qui fait observer que la priorité sera accordée aux postes d’emplois affectés au niveau de cantines scolaires et certains établissements éducatifs.

Réactions (0)