INFOS
National | Par Chahira Cheref | 06-04-2017

Recrutement prochain de plus de 40 000 enseignants

L’examen de 5e aura lieu le 24 mai prochain

Le ministère de l’Education nationale décide d’avancer l'examen de fin de cycle primaire (5e) au 24 mai prochain, au lieu du 28 mai, a annoncé, hier à Alger, la ministre du secteur, Nouria Benghabrit. La décision d’avancer la date est motivée par la coïncidence avec le début du mois sacré de Ramadhan.

Le ministère de l’Education nationale décide d’avancer l'examen de fin de cycle primaire (5e) au 24 mai prochain, au lieu du 28 mai, a annoncé, hier à Alger, la ministre du secteur, Nouria Benghabrit. La décision d’avancer la date est motivée par la coïncidence avec le début du mois sacré de Ramadhan. Dans une déclaration lors de son passage à l’émission «L’invité de la Rédaction» à la Radio nationale, Mme Benghebrit a souligné qu’exceptionnellement, l’examen de fin de cycle primaire sera avancé au 24 mai prochain, tout en affirmant le maintien du calendrier des autres examens, à savoir le BEM et le baccalauréat. «Le calendrier des examens est déjà fixé, à savoir du 4 au 6 juin pour le BEM et du 11 au 15 juin pour le Bac», a-t-elle précisé. Dans ce contexte, la ministre a rappelé que l’Algérie a déjà organisé les examens nationaux officiels durant les années 1984-1985 durant le mois de Ramadhan, soulignant également que tous les pays musulmans vont organiser cette année les différents examens durant le mois sacré.

Par la même occasion, la première responsable du secteur de l’éducation a abordé le concours qui aura lieu le 29 juin prochain pour le recrutement externe des enseignants. A ce sujet, elle a annoncé que son département s’apprêtait à recruter un nouveau contingent global de plus de 40 000 enseignants, et ce, dans l’objectif de procéder au remplacement des personnels sur le point d’ouvrir droit à la retraite

Lors de son intervention, la ministre a expliqué que ces recrutements vont se faire en deux phases distinctes. La première prévue du 7 au 17 avril 2017, concerne le recrutement au niveau des wilayas qui vise à puiser les candidats dans les listes d’attente du précédent concours inscrits dans la plateforme numérique mise en place l’année dernière par le ministère. S’ajoute à ces candidats, ceux qui ont eu la moyenne, mais qui n’ont pas été recruté en raison de l’absence de postes au niveau de leurs wilayas. Donc ils s’inscriront entre le 17 et le 27 avril prochain pour le recrutement au niveau national. «Nous allons ouvrir la plateforme numérique le 17 du mois en cours. Pour permettre à ceux qui ont réussi le concours précédent organisé le 30 avril 2016 de s’inscrire afin d’épuiser les listes d’attente», a-t-elle détaillé, tout en précisant que cette plateforme numérique sera fermée définitivement en fin de journée du 27 avril pour en ouvrir une seconde le 2 mai et qui concernera les postulants pour le prochain concours de recrutement externe.

Mme Benghabrit explique qu’outre les remplacements des postes laissés vacants par les départs en retraite, certains parmi les enseignants recrutés seront affectés dans les nouveaux établissements qui entreront en service lors de la prochaine rentrée scolaire, et d’autres, pour combler certaines matières, à l’exemple des mathématiques et de la physique, en particulier. Elle signale que pour combler leur déficit en matière pédagogique, les nouveaux recrutés vont faire l’objet d’une formation d’imprégnation qui se déroulera, entre fin juillet et début août, et se poursuivra, durant toute l’année scolaire.

La ministre a également affirmé que le concours prochain ne concernera pas uniquement les mathématiques et la physique, mais il sera élargi, assurant que les listes des spécialités et cycles concernés seront annoncés la fin de ce mois. Pour Mme Benghabrit, il n’y a pas de déficit d’enseignants à l’échelle nationale sauf en cas ou les candidats recrutés abandonnent ou ne rejoignent pas leurs postes. Il est à noter que la date des vacances scolaires d’été pour l’année 2016-2017 a été fixée au 6 juillet, selon le ministère de l’Éducation nationale.

C. C.

Réactions (0)