INFOS
National | Par Algérie presse service | 12-04-2017

Près de quatre tonnes de détritus extraits

Le fond marin de Tigzirt nettoyé de ses déchets



Une opération de nettoiement du fond marin des déchets qui constituent un danger sur la biodiversité a été menée samedi à Tigzirt par la direction de l’environnement de la wilaya de Tizi Ouzou et le Commissariat national du littoral (CNL) pour être reconduite une seconde fois en préparation de la saison estivale. Cette première initiative fait suite à l’instruction du ministère des Ressources en eau et de l’Environnement d'appliquer la dernière convention signée en février 2017 en Indonésie dans le cadre du programme des Nations unies pour l’environnement consacré cette année à la lutte contre les déchets plastiques et micro plastiques en milieu marin, a expliqué la directrice de l’environnement, Djouher Haddadou.

Deux sites sont ciblés par les organisateurs pour le déroulement de l’opération, à savoir le port et l’ilot. Les plongeurs sont répartis en deux groupes. L’un travaillera sur le premier site pollué à cause de l’activité de la pêche et la forte affluence des citoyens, tandis que le deuxième groupe se déplacera aux alentours de l’îlot de Tigzirt qui est fortement exposé à la pollution étant convoité par les touristes et les adeptes des loisirs aquatiques, a-t-elle précisé devant les présents.

Le rendez-vous a été fixé à 9h30 au niveau du port de cette élégante ville côtière qui ne désemplit pas, même pendant la saison hivernale. Une demi-heure à l’avance, des plongeurs de l’unité locale de la Protection civile et des gardes-côtes venus d’Azeffoun attendaient déjà dans leurs barques aux côtés des responsables des deux organismes initiateurs. Sur le quai, les premiers arrivés, parmi les représentants des directions de la pêche et de l’environnement et le CNL attendaient les bénévoles des associations de plongée sous-marine qui ont répondu favorablement à l’appel des organisateurs. L’attente ne fut pas longue. Quelques minutes seulement s’écoulèrent avant qu’un groupe d’une quinzaine de personnes venu de Dellys (Boumerdès) n’arrive sur les lieux. Ce sont des plongeurs du club de plongée sous-marine de l’association des sports et loisirs aquatiques Delphine. Ils sont là pour contribuer au nettoyage et l’extraction de la multitude de déchets qui polluent la mer et empoisonnent la vie des espèces qui y vivent, mais aussi de l’homme qui consomme les diverses sortes de poissons pêchés de la grand bleu. De la route venant de Tassallast, du côté ouest du port, un autre groupe de jeunes mené par un sexagénaire, les tenues de plongée et les bouteilles d’oxygène entre les mains, venait rejoindre la foule.

Lui, c’est Mustapha Mobarki du club de plongée Djzeera de Tigzirt qui a mobilisé 14 de ses plongeurs pour contribuer à la réussite de l’action.

Pour ces deux équipes de bénévoles, la protection des fonds marins est un travail de tous les jours, nous expliquent des plongeurs qui organisent régulièrement des sorties pour extraire les déchets qui arrivent en mer à partir des eaux pluviales qui charrient tout ce que l’homme abandonne dans la nature.

Deux équipes de plongeurs sont à pied d’œuvre au port et aux alentours de l’ilot. Vers 10h30, le coup d’envoi de l’action a été donné en présence du chef de daïra de Tigzirt, Aïssat Aïssa, qui a parlé d'une louable initiative visant à protéger l’environnement en général et le milieu marin en particulier. C’est aussi une occasion de donner l’exemple et sensibiliser les gens sur la faune et la flore marine et ce qu’on doit faire pour les préserver, a-t-il soutenu.

Kaméla Haliche, présidente de l’antenne de Tigzirt du CNL, a indiqué pour sa part, que les déchets plastiques et micro-plastiques figurent parmi les causes de la disparition de certaines espèces faunistiques et floristiques marines qui n’arrivent pas à s’adapter à leur toxicité. «Toutes les ordures que nous jetons dans la nature finissent leur périple dans le fonds marin à l’arrivée de la saison hivernale où les cours d’eau emportent tous les déchets à leur passage pour les déverser dans la mer. Ces polluants deviennent par la suite une nourriture pour les poissons et délivrent des substances qui déstabilisent l’équilibre biologique sous-marin et portent atteinte aux créatures qui y vivent», a-t-elle expliqué.

La première équipe de plongeurs du club Delphine, composée de 14 éléments supervisés par des plongeurs professionnels de la protection civile, a entamé son travail au niveau du port. En quelques minutes et une dizaine de mètres carrés parcourus par les bénévoles, plusieurs filets à ordures ont été remplis de différents agents polluants, notamment des bouteilles en plastique, d’autres en verre, d'anciens filets de pêche, des barres et des objets métalliques et... des pneus.

En parallèle, deux autres barques transportant une quinzaine de plongeurs de l’association Djzeera accompagnés de la Protection civile et des gardes côtes, prennent la destination de l’Ilot.

 

Près de quatre tonnes de déchets extraits du fond marin

 

Pour suivre l’opération de près, un pêcheur exerçant au niveau du port de Tigzirt, met son chalutier à la disposition des initiateurs de l’évènement. Embarqués, l’équipe a pris la destination de Tigzirt n Dakhel, comme les habitants de la région préfèrent l’appeler. En plein milieu de cette fresque naturelle époustouflante, les plongeurs étaient déjà à pied d’œuvre et les premiers déchets sont ressortis et placés dans des filets qui sont acheminés vers le chalutier en vue de les ramener au port.

Après une heure et demie de travail sans répit, les bouteilles d’oxygène des plongeurs se sont vidées, les contraignant ainsi à remonter vers la surface, reprendre leurs barques et revenir vers le port.

A ce niveau, la benne du camion destiné au transport des ordures extraites vers le CET de Tizi Ouzou comptait déjà une dizaine de grands sacs noirs remplis essentiellement de bouteilles, d’anciens filets de pêche et de cordes abimées, ainsi que des objets en fer et des pneus de différentes dimensions.

Avec l’arrivée des sacs ramassés au fonds de l’ilot, le camion a atteint sa capacité maximale de remplissage. D’après une première pesée effectuée sur place, la quantité globale de déchets ramassés durant cette demi-journée de travail avoisinait les quatre tonnes.

Pourtant, ce ne sont que quelques centaines de mètres carrés du fonds marin qui ont été parcourus par ces jeunes plongeurs volontaires et enthousiastes qui sont toujours au «chevet» de la nature et effectuent régulièrement des actions de nettoyage sous-marines, a confié le président du club Djzeera, Mustapha Mobarek.

Satisfaits du déroulement de l’opération, les différents services associés à l’action ont décidé de la renouveler avant le début de la saison estivale prochaine, en vue d’enlever le maximum de déchets enfouis dans le fonds marin de la ville de Tigzirt.

APS

Réactions (0)