INFOS
Monde | Par Sue-Lin Wong et Damir Sagolj de Reuters | 16-04-2017

A l'approche du porte-avions américain

Pyongyang exhibe des missiles

«Si les Etats-Unis mènent une provocation imprudente contre nous, notre pouvoir révolutionnaire répliquera dans l'instant par une frappe destructrice et nous répondrons à la guerre totale par la guerre totale et à la guerre nucléaire par notre style de guerre nucléaire», a averti, hier, un proche conseiller du président nord-coréen

La Corée du Nord a déployé hier ce qui semble être de nouveaux missiles de longue portée et des missiles mer-sol tirés à partir de sous-marins pour le 105e anniversaire de naissance de son fondateur, Kim Il-sung, au moment où un porte-avion américain à propulsion nucléaire fait route vers la péninsule coréenne. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, petit-fils du fondateur, a présidé ce défilé géant, en ce «Jour du soleil». Il est apparu détendu dans un costume sombre, riant avec ses conseillers.

Une action militaire des Etats-Unis contre la Corée du Nord, qui a continué ses essais nucléaires et ses tirs de missiles au mépris des sanctions internationales, apparaît plus plausible depuis le bombardement par l'armée américaine en fin de semaine dernière d'une base aérienne syrienne en réponse à une attaque chimique contre un village, dont Washington estime Damas responsable.

La place principale de Pyongyang, la place Kim Il-sung, était remplie de soldats marchant au pas de l'oie et de fanfares, en cette journée ensoleillée de printemps. Suivaient des chars, des lance-roquettes multiples et autres armes de guerre. Des avions survolaient la scène.

A la différence de certains défilés précédents, il ne semblait pas y avoir de hauts dirigeants chinois dans l'assistance. La Chine voisine, seule alliée de la Corée du Nord, s'est toutefois exprimée contre les essais nucléaires et les tests de missiles de Pyongyang et soutient les sanctions prises par les Nations unies.

La Corée du Nord affirme avoir développé un missile susceptible d'atteindre les Etats-Unis et promis de le tester. Mais les experts estiment qu'elle ne maîtrise pas encore toute la technologie nécessaire.

Les spécialistes de l'armement estiment que les missiles qui ont été présentés samedi lors du défilé sont de nouveaux types de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM).

Deux sortes d'ICBM ont été montrés, insérés dans des systèmes de lancement montés à l'arrière de camions, ce qui suggère que Pyongyang travaille à un «nouveau concept» d'ICBM, estime Melissa Hanham, du Middlebury Institute of International Studies basé à Monterey, en Californie. «Toutefois, dit-elle, la Corée du Nord a pour habitude de présenter de nouvelles armes lors des défilés avant de les avoir testées ou lancées.»

La Corée du Nord est toujours techniquement en guerre avec les Etats-Unis et leur allié sud-coréen, après le conflit qui a opposé le Nord et le Sud de 1950 à 1953 et qui s'est terminé par un cessez-le-feu sans traité de paix. A l'occasion de certains grands événements politiques, elle a mené des tests de missiles ou des essais nucléaires. Hier, elle a prévenu les Etats-Unis que toute provocation serait suivie de représailles.

«Les actions scélérates des Etats-Unis dans les domaines politique, économique et militaire, conformément à leur politique hostile envers la Rpdc, seront totalement déjouées par les contre-attaques les plus dures de l'armée et du peuple de la Rpdc», a déclaré un porte-parole de l'état-major de l'armée cité par l'agence de presse officielle nord-coréenne Kcna. «Notre contre-attaque la plus dure contre les Etats-Unis et ses forces vassales sera prise d'une façon si impitoyable qu'elle ne permettra pas aux agresseurs de survivre», ajoute le porte-parole. La «grave hystérie militaire» de l'administration Trump a atteint une «phase dangereuse qui ne peut plus être ignorée», dit ce porte-parole.

Les Etats-Unis ont fait savoir que leur politique de «patience stratégique» était terminée. Le vice-président Mike Pence est attendu en Corée du Sud aujourd’hui dans le cadre d'une tournée de dix jours en Asie prévue de longue date.

Des missiles balistiques stratégiques mer-sol Pukuksong ont également été montrés lors du défilé. C'était la première fois que la Corée du Nord montrait ces missiles, qui ont une portée de plus de 1 000 km, à un défilé militaire.

Le fait d'exhiber ces missiles indique que la Corée du Nord s'estime proche de parvenir à son objectif de déployer des missiles à bord de sous-marins, ce qui les rend difficiles à détecter, estime Joshua Pollack, de la revue Non-prolifération basée à Washington.

Choe Ryong Hae, proche conseiller de Kim Jong-un, s'est adressé à la foule sur la place bondée et a réitéré son avertissement aux Etats-Unis. «Si les Etats-Unis mènent une provocation imprudente contre nous, notre pouvoir révolutionnaire répliquera dans l'instant par une frappe destructrice et nous répondrons à la guerre totale par la guerre totale et à la guerre nucléaire par notre style de guerre nucléaire», a-t-il déclaré.

Dans une déclaration diffusée vendredi dernier par Kcna, l'armée nord-coréenne avait, quant à elle, assuré que les bases américaines en Corée du Sud, «tout comme les quartiers généraux du Mal», tels que la présidence sud-coréenne à Séoul, seraient «pulvérisés en quelques minutes» en cas de guerre.

Reuters

Réactions (0)