INFOS
Régions | Par Algérie presse service | 18-04-2017

Haut-commissariat au développement des steppes

Pour une gestion rationnelle des pâturages steppiques

La préservation de la biodiversité et la protection du couvert végétal dans les zones steppiques nécessitent des mécanismes et le déploiement d’efforts de tous les partenaires, ont souligné, hier à Aïn Témouchent, les participants à une rencontre régionale dédiée à cette problématique.

La préservation de la biodiversité et la protection du couvert végétal dans les zones steppiques nécessitent des mécanismes et le déploiement d’efforts de tous les partenaires, ont souligné, hier à Aïn Témouchent, les participants à une rencontre régionale dédiée à cette problématique. Au cours de cette rencontre dédiée aux mécanismes de gestion rationnelle des pâturages et des périmètres steppiques, l’ingénieur spécialiste en pâturages, Mohamed Ziane, du Haut-commissariat au développement des steppes, a souligné la nécessité de mettre en place une stratégie équilibrée pour préserver la pérennité du couvert végétal dans ces périmètres en le protégeant des facteurs de pacage non autorisé et lutter contre le labourage anarchique des périmètres steppiques.

La gestion des pâturages et des périmètres steppiques constitue un défi écologique et économique ces dernières années du fait de son importance dans la lutte contre la désertification et qu’il représente une source financière pour les collectivités locales. La location de ces périmètres à des éleveurs permet à la collectivité concernée de bénéficier de 70% du bail de location alors que le restant est versé au Trésor public, rappelle-t-on.

Le même spécialiste, qui encadre cette rencontre, a indiqué que les efforts du Haut commissariat au développement des steppes (Hcds), basé à Djelfa, ont permis de concrétiser 400 000 ha de plantation pastorale durant la période allant de 1994 à 2013, contribuant amplement à lutter contre la désertification, à assurer la stabilité des habitants de ces zones ainsi qu'à garantir la disponibilité du fourrage et de l’aliment du bétail.

Cette rencontre régionale de trois jours enregistre la participation des cadres du Hcds, des conservations de forêts et des directions des services agricoles de dix wilayas steppiques de l’Ouest du pays. Les travaux traitent des textes réglementaires régissant des pâturages et les zones steppiques, des aspects techniques de productibilité de pâturages, des facteurs de développement des plantes adaptées à la nature steppique, a souligné Thameur Dahmani, chargé de la formation au niveau du Haut-commissariat.

A noter que cette rencontre s’inscrit dans le cadre du programme de développement des capacités humaines et du soutien technique, initié par le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche. Le Hcds a encadré trois rencontres régionales similaires touchant les wilayas de l’Est et du Centre du pays.

APS

Réactions (0)