INFOS
National | Par Chahira Cheref | 18-04-2017

Pour mettre fin à la fraude et rapprocher l’école des citoyens

Le  ministère de l'Éducation lance un nouveau  système d'information

Le nouveau système d'information dans le secteur de l'Education a été lancé officiellement, hier, par la ministre de l'Education nationale, Nouria Benghabrit, au siège de la tutelle à Alger.

Le nouveau système d'information dans le secteur de l'Education a été lancé officiellement, hier, par la ministre de l'Education nationale, Nouria Benghabrit, au siège de la tutelle à Alger. Selon la ministre, ce système lutte contre la fraude et rend impossible les négociations sur les notes. Il permettra également aux élèves de s’inscrire via internet, de voir leurs notes, les dates des examens et de retirer les convocations. «La mise en place de ces nouvelles stratégies de l’information et de la communication dans le secteur de l’Education rentre dans le cadre de l’application du programme du gouvernement qui s’inscrit dans le cadre de l’application des orientations du président de la République, Abdelaziz Bouteflika qui veille à assurer les meilleurs conditions de vie pour le peuple algérien», a affirmé M. Benghabrit dans une déclaration à la presse.

L’entrée en vigueur de ce nouveau système d’information dans le secteur de l’éducation représente une réelle avancée pour l’ensemble du personnel du secteur après une année de travail, a tenu à précisé la ministre tout en précisant qu’il a été mis en place grâce aux efforts consentis par les jeunes cadres travailleurs du secteur. Selon elle, les moyens utilisés pour l’installation de cette nouvelle stratégie de communication sont des outils internes qui n’ont pas coûté chers aux autorités publiques. Il s’agit d’un système qui mise sur la connaissance précise du domaine éducatif. Il repose également sur un travail collectif qui mobilise tous les acteurs et les compétences du secteur, ajoute M. Benghabrit. Elle indiquera que la mission n’a pas été facile pour le secteur qui compte un nombre important de personnels et d’étudiants, près de 9 millions d’élèves, 700  000 employés et 27 000 établissement scolaire. «C’était un défi pour nous», dira la ministre tout en exprimant sa satisfaction. En ce qui concerne les points essentiels sur lesquels repose ce nouveau système, la première responsable du secteur de l’éducation a noté la pédagogie, la gouvernance et le professionnalisme. «Afin d’améliorer la gouvernance dans le secteur, ces nouvelles stratégies nous permettront de mieux gérer le travail et les dépenses, de mettre les informations à la disposition de l’élève, de développer le travail collectif et de rapprocher les établissements scolaires des citoyens. A travers cette nouvelle pédagogie, le système éducatif deviendra de plus en plus fiable, et ce grâce à l’insertion des programmes de recherche et d’analyse aux cours», expliquera la ministre. «Opter pour les stratégies de communication et de l’information, nous permettra également d’améliorer les conditions de scolarisation. Ce système encouragera l’élève à participer dans la classe, à être plus sûr de lui et à comprendre mieux. De plus, cette nouvelle méthode encouragera l’élève à assister régulièrement aux cours», a-t-elle poursuivi. Ces nouvelles stratégies offrent, aussi, soutiendra la ministre, la possibilité de l’apprentissage à distance. «La technologie fait parti du quotidien de notre nouvelle génération, nos enfants se sont habitués à ces nouveaux outils. Dans le but de faciliter la tâche à nos élèves, grâce à ce nouveau système, ils peuvent aujourd’hui accéder à un nombre maximum de références scolaires», a souligné la ministre.

S’agissant de la sécurité des examens,  notamment le baccalauréat, Mme Benghabrit a affirmé que différents moyens ont été mobilisés depuis juillet dernier pour assurer le bon déroulement des épreuves.

Par ailleurs, la ministre a affirmé que la plateforme numérique qui contient les listes d’attentes concernant le concours de recrutement des enseignants pour la session 2016-2017  sera fermée le 29 juin prochain, appelant les concernés à se rapprocher des directions d’éducation de leurs wilayas pour régler leur situation. Dans ce contexte, elle a souligné que les inscrits dans les listes d’attente qui n’ont pas été appelés à ce jour, peuvent s’inscrire dans la plateforme numérique nationale à partir d’aujourd’hui.

Rappelons que le ministère de l’Education a pour missions d’éduquer, d’informer et de former des générations, M. Benghabrit a fait savoir, dans une réponse à la presse, que son département est en quête de nouveaux enseignants et qu’il n’est pas appelé à absorber le chômage mais plutôt de recruter un nombre précis de diplômés, selon les besoins et les normes.

C. C.

Réactions (0)