INFOS
Evénements | Par Hasna Yacoub | 19-04-2017

Visant à développer les relations commerciales entre les  deux pays

Lancement prochain d'une plateforme algérienne d'exportation au Sénégal 

L’Algérie est décidée à diversifier son économie pour sortir de la rente pétrolière. Pour cela, elle consacre une nouvelle stratégie dont l’axe principal est de mettre le cap sur l’Afrique. Auparavant, en décembre dernier, le premier Forum africain d'investissements et d'affaires a été organisé à Alger

L’Algérie est décidée à diversifier son économie pour sortir de la rente pétrolière. Pour cela, elle consacre une nouvelle stratégie dont l’axe principal est de mettre le cap sur l’Afrique. Auparavant, en décembre dernier, le premier Forum africain d'investissements et d'affaires a été organisé à Alger. L’Algérie s’attèle ainsi à impulser une politique économique africaine. Et cette volonté de partager le destin africain n’est pas nouvelle. Faut-il rappeler que le défunt président Boumediene évoquait, tout le temps, le destin panafricain des Algériens et le processus d'émancipation et de développement commun. L'africanité de l’Algérie a toujours été affirmée et assumée. Les responsables algériens ont travaillé, durant des années, afin de concrétiser cette vision d’intégration régionale en Afrique en lançant à titre d’exemple de grands chantiers d’infrastructures tel que celui de la route transsaharienne baptisée «Route de l’Unité africaine».

Aujourd’hui, les responsables aspirent à ce que l’africanité de l’Algérie soit portée par un projet économique. C’est ce que s’attellent à réaliser les responsables politiques et économiques avec plusieurs pays africains. Hier, il a été annoncé qu’une plateforme d'exportation de produits algériens vers le Sénégal sera installée prochainement à Dakar, afin de  promouvoir les exportations algériennes hors hydrocarbures vers ce pays d'Afrique de l'Ouest. Ceux sont les initiateurs de ce projet qui l’ont affirmé lors d'une journée d'information sur les réseaux commerciaux algériens en  Afrique. Baptisée «Comptoir commercial algérien au Sénégal», cette plateforme vise à développer les relations économiques, notamment commerciales, entre les deux pays en se basant sur le partenariat entre les entreprises algériennes  et sénégalaises, a expliqué Adib Khelef, directeur général de la société de conseil en développement commercial Afric émergence, initiatrice de cette  plateforme en partenariat avec l'Agence nationale de promotion du commerce  extérieur (Algex). A travers ce comptoir, les entreprises algériennes qui veulent exporter  et investir au Sénégal, recevront toutes les informations liées au marché  sénégalais dans tous les secteurs ainsi que des conseils et des aides pour  pouvoir financer leurs projets dans ce pays, a précisé M. Khelef. En outre, Afric émergence peut accompagner les entreprises algériennes pour commercialiser leurs produits au Sénégal et jouer le rôle  d'intermédiaire entre les opérateurs économiques algériens et sénégalais. Cet espace commercial est le deuxième du genre après celui d'Abidjan (Côte  d'Ivoire) lancé en 2015, et ce, dans le cadre de la démarche de l`Algérie  de s'orienter davantage vers le marché africain. «Cette plateforme d'échange et de partenariat devrait contribuer à créer  les jalons que les deux pays souhaitent jeter ensemble. Elle exprime aussi la volonté de l'Algérie à dynamiser et à diversifier son économie qui  s'oriente de plus en plus vers le continent africain», a souligné le  ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville et ministre du  Commerce par intérim, Abdelmadjid Tebboune, dans un message lu par le  directeur général d'Algex, Chafik Chiti.  A ce propos, il a relevé que le niveau des échanges commerciaux entre  l'Algérie et l'Afrique demeurait toujours faible. Selon les chiffres  communiqués par M. Tebboune, ces échanges entre le pays et le reste du  continent, concentrés essentiellement avec les pays de l'Union du Maghreb  arabe (UMA), ne dépassaient pas les 3 milliards de dollars. Quant aux échanges entre l'Algérie et le Sénégal, ils ne représentent que  près de 8 millions de dollars dominés par les hydrocarbures, «ce qui ne  reflète pas le potentiel économique existant entre les deux pays», a  estimé M. Tebboune. A cet effet, le ministre voit dans ce comptoir commercial une  opportunité pour promouvoir les échanges commerciaux entre l'Algérie et le  Sénégal et développer les échanges interafricains à travers ce pays membre de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao, 320  millions de consommateurs) et de l'Union économique et monétaire Ouest  Africaine (Uemoa, 80 millions de consommateurs). Les principaux produits exportés actuellement vers le Sénégal sont  constitués des hydrocarbures, de produits agroalimentaires et de  médicaments, alors que les produits importés de ce pays sont dominés par les poissons, selon les données d'Algex. Cette agence énumère une soixantaine de produits demandés par le marché  sénégalais où les entreprises algériennes peuvent se positionner, tels les produits agricoles et agroalimentaires et les produits semi-finis.

H. Y./APS

Réactions (0)