INFOS
Culture | Par Sihem Bounabi | 20-04-2017

Une initiative louable pour tous les publics au Palais de la culture

1er Salon des instruments de musique

L’événement constituera un espace privilégié de rencontre de toute la famille artistique, amateurs et professionnels. Le salon concernera toutes les activités liées à l’art musical. Les produits admis à cette exposition sont les instruments de musique, les matériels et équipements de sonorisation, d’éclairage de scènes et de studios d’enregistrements

Pour la première fois en Algérie, sera organisé du 22 au 25 avril 2017, au Palais de la culture Moufdi-Zakaria d’Alger, le 1er Salon des instruments de musique, du son et de l’éclairage de scène. «Cet événement constituera un espace privilégié de rencontre de toute la famille artistique, amateurs et professionnels et permettra aussi d’entraîner les profanes dans ce merveilleux monde de plaisir, pour découvrir sa richesse et sa noblesse», soulignent les société organisatrice, Expofoires, spécialisée dans les manifestations économiques et salons spécialisés, dans un communiqué parvenus à la rédaction. Il est également précisé à propos du choix de cette thématique que «quelques notes de musique seulement peuvent constituer un remède pour le bien-être. La musique est un socle riche et diversifié de la culture algérienne».

Organisé sous le haut patronage du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, cet événement constituera un espace privilégié de rencontres de toute la famille artistique, amateurs et professionnels. L’organisation de ce salon concernera toutes les activités liées à l’art musical. Les produits admis à cette exposition sont les instruments de musique, les matériels et équipements de sonorisation, d’éclairage de scène et de studios d’enregistrements. Le Salon permettra aussi d’offrir aux consommateurs un choix assez exhaustif, de faire découvrir la production nationale et de créer une concurrence entre les différents fournisseurs, aussi bien algériens qu’étrangers.

 Les organisateurs de ce salon aspirent également  à impulser une dynamique qui servira de vecteur pour intéresser d’éventuels investisseurs, aussi bien algériens qu’étrangers, et de sensibiliser les autorités concernées pour étudier les possibilités de dispenser au niveau des écoles des cours d’initiation à la musique, en introduisant une matière dans ce domaine, ce qui permettra, en plus des conservatoires et associations déjà actifs, de participer au développement et à l’enrichissement culturel des nouvelles générations, d’une part, et, d’autre part, la création de postes de travail (professeurs de musique).

Les mécanismes pour mettre  l’authenticité des musiques anciennes, savantes et sacrées au diapason des nouvelles technologies du son seraient le fer de lance du salon qui concernera toutes les activités liées à l’art musical. C’est dans cet esprit que des entreprises de renommée internationale spécialisées dans le matériel sonore seront présentent dans les stands d’exposition aux côtés de l’Institut national supérieur de musique (Insm) qui exposera et fera découvrir aux visiteurs des instruments séculaires dont certains datant d’un siècle et demi. Il est également prévu l’organisation de conférences en partenariat l’INSM. De même, des associations musicales ont été conviées à assister et participer au salon afin d’illustrer l’importance des instruments de musique dans la formation musicale et, par ricochet, son importance dans le développement et la vulgarisation de la musique auprès d’un large public apportant ainsi une véritable plus-value à la promotion de la culture et sa socialisation.

 Au final, que cela soit pour les profanes, les initiés ou les professionnels, cette initiative est louable dans la mesure où elle permet de mieux connaitre le large panel des instruments de musique et leur disponibilité en Algérie.

S. B.

Réactions (0)