INFOS
Evénements | De notre correspondant de Constantine Nasser Hannachi  | 20-04-2017

Se félicitant de la modernisation progressive de son secteur

 Tayeb Louh promet un travail «clean» des magistrats de la HIISE

En visite d‘inspection à Constantine, le ministre de la Justice et garde des Sceaux, Tayeb Louh, a promis que les juges de la Haute instance indépendante  de surveillance des élections honoreront leur mission lors des législatives du 4 mai prochain. Et ce, dira-t-il, à travers la supervision des suffrages en vue de «conférer crédibilité et transparence aux suffrages».

En visite d‘inspection à Constantine, le ministre de la Justice et garde des Sceaux, Tayeb Louh, a promis que les juges de la Haute instance indépendante  de surveillance des élections honoreront leur mission lors des législatives du 4 mai prochain. Et ce, dira-t-il, à travers la supervision des suffrages en vue de «conférer crédibilité et transparence aux suffrages». «Tous les acteurs des tribunaux veilleront à ce que le scrutin n’enregistre aucun dépassement», a-t-il affirmé, insistant sur ce tournant décisif pour l’avenir de l’Algérie. Le ministre mettra en relief les réformes consignées dans la nouvelle Constitution garantissant «l’indépendance de la justice ainsi que les libertés des citoyens». Lors de sa présidence à la cour de Constantine d’une réunion avec les magistrats, il est revenu sur le processus de modernisation de la justice. Soit un plan de longue portée. Car selon le responsable, cette avancée menée dans le secteur ambitionne de bâtir une justice forte et indépendante de toutes contraintes. Etayant son argumentaire, il rappellera les mutations considérables à la faveur de ce projet ponctué par des installations modernes reflétant la vision de M Bouteflika. Sur un autre chapitre, le responsable évoquera les 16 projets de loi inhérents au renforcement du pouvoir judiciaire en matière de libertés individuelles et de protection de la femme et de l’enfant. Et de réitérer les nouvelles dispositions enregistrées dans le code de procédure pénale afin de permettre aux juges d’exercer loin de toute contrainte. «Nous privilégions la formation des magistrats, en usant de toutes les technologies, pour qu’ils mènent leur mission dans de bonnes conditions. Ainsi, l’investissement dans la ressource humaine est un facteur essentiel à la modernisation afin qu’aucune partie ne soit en mesure d’entraver le juge dans l’exercice de ses fonctions»,  dira-t-il. Louh a instruit les procureurs à s’autosaisir rapidement sans prescription émanant de la centrale. Des actions contre la corruption et la protection des informateurs dénonçant d’éventuels détournements du foncier agricole doivent être activées par le parquet. Il rappellera les réformes engagées depuis 1999. Celles-ci, selon lui, viennent compléter le vide juridique dont a profité la décennie noire.  

N. H.

Réactions (0)