INFOS
Evénements | Par Adel Boucherguine | 14-05-2017

Pour l’alerter sur le «chantage» et les «menaces» subits par les fonctionnaires

Le PT remettra «un rapport détaillé» à Bedoui

La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a annoncé, hier à Alger, que son parti allait «remettre un rapport détaillé au ministre de l’Intérieur pour l’alerter des chantages et menaces dont ont fait l’objet des travailleurs et fonctionnaires de l’administration pour frauder au profit du FLN et du RND lors de l’élection législative».

La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a annoncé, hier à Alger, que son parti allait «remettre un rapport détaillé au ministre de l’Intérieur pour l’alerter des chantages et menaces dont ont fait l’objet des travailleurs et fonctionnaires de l’administration pour frauder au profit du FLN et du RND lors de l’élection législative». Indiquant que le «plus grave» était «le schisme entre l’administration et la justice», Mme Hanoune dira que «certains fonctionnaires ont accepté la sale besogne par peur de représailles et d’autres ont carrément rejeté la consigne donnée pour saboter le PT». La responsable du PT analyse également le vote des corps constitués. Pour elle «le vote blanc et nul massif des militaires est un tournant qualitatif. C’est un rejet. Il exprime un rejet du système et de son utilisation de l’institution républicaine à des fins électoralistes». La SG du PT est longuement revenue sur la question de la «fraude» pour se demander : «Qu’est ce que peut faire le Conseil constitutionnel devant une telle fraude ?». «Il ne peut que procéder à quelques rectificatifs […]. Pas plus», affirme-t-elle, expliquant que l’institution que préside Mourad Medelci ne peut voir «les urnes bourrées le 4 mai dernier». Une fraude qui, cette fois, a-t-elle précisé, était «nationale, généralisée et violente». Pour la première fois, «le Conseil constitutionnel se trouve dans une situation exceptionnelle. Les deux partis du pouvoir, le FLN et le RND, ont, pour la première fois de l’histoire, introduit plus de 300 recours l’un contre l’autre», a-t-elle fait remarquer. Dans les prochaines heures, le Conseil constitutionnel rendra publics les résultats finaux de l’élection. Ces résultats «nous diront si le système gagnera un peu de temps de survie ou confirmeront sa chute irréversible devenue imminente». «Ce n’est guère la chute de l’Algérie car notre pays n’a pas perdu ses repères», nuance la militante lambertiste, avant d’alerter  sur «le danger que représente le système actuel pour le pays». D’ores et déjà, soutient-elle, «les développements politiques et économiques confirment la justesse de nos préventions de la situation». Et de conclure : «L’Algérie est face à son destin car tout le monde a tiré la sonnette d’alarme.» S’agissant des observateurs étrangers dépêchés en Algérie lors des législatives, Mme Hanoune affirme les avoir reçus, car «ce sont des invités de l’Algérie». Sinon, le PT ne leur a fait part «d’aucune appréciation, mécontentement ou dénonciation de la fraude, car, c’est une affaire algérienne qui ne concerne que l’Algérie».

A. B.

Réactions (0)