INFOS
Société | Par Algérie presse service | 28-05-2017

A l’avènement du mois de Ramadhan

Forte interactivité des bénévoles sur les réseaux sociaux

Parallèlement aux actions caritatives, des avis religieux et des appels sont publiés pour bannir la publication de photos des tables de Ramadhan sur les réseaux sociaux par respect aux personnes démunies. Il y a aussi des conseils sur les règles du jeûne et l'importance de rationaliser les achats et les dépenses, avec photos satiriques sur la frénésie des achats

Une effervescence toute particulière est constatée à travers les différentes pages des réseaux sociaux en Algérie à l’avènement du mois sacré du Ramadhan en faveur du bénévolat et l'organisation d'actions caritatives en direction des plus démunis, a-t-on constaté. Sur Facebook, des associations caritatives et des groupes de jeunes sont passés en mode bénévolat afin de prêter assistance aux personnes nécessiteuses et collecter des dons pour les démunis durant le mois du Ramadhan.

Certains groupes ont même commencé à collecter des vêtements pour l'Aïd au profit des orphelins et enfants de familles démunies.

Plusieurs associations et groupes mettent à profit ce réseau social pour solliciter l'aide matérielle et morale des âmes charitables en vue d'introduire la joie dans les cœurs de ceux qui sont dans le besoin, notamment à travers les initiatives du «couffin de Ramadhan», du «nettoyage des mosquées» et des «restaurants de la Rahma», aussi bien niveau des  wilayas et des communes qu'au cœur de la capitale.

Dans cet élan de Solidarité, quasiment toutes les pages ont lancé, dès le mois de Chaâbane, des appels pour la collecte de différents produits alimentaires pour les familles des régions isolées et celles des camps des réfugiés sahraouis à Tindouf.

Le groupe «Ness Elkhir» d'Alger a consacré, sur sa page Facebook, un espace à l'initiative «couffin du Ramadhan», initiée  par la section «Chahid Amar Mohamed Salem» des étudiants sahraouis pour aider les réfugiés sahraouis dans les camps de Tindouf. «Pour conférer davantage de transparence et de crédibilité à cette action et s'assurer de l'acheminement des aides aux personnes méritantes», un comité de contrôle de l'opération a été mis en place, composé de quatre personnes, dont un membre du bureau exécutif de la Ligue des étudiants du Sahara Occidental en Algérie et d'un membre du bureau exécutif de l'Union nationale des étudiants algériens (Unea)», a indiqué le groupe dans un communiqué publié sur sa page. «Toute personne ayant fait don au profit de ce projet, recevra un reçu en plus de la publication de la liste des bienfaiteurs et du montant des dons sur la page officielle.

Parmi les idées proposées dans le cadre des actions caritatives à la veille du Ramadhan 2017 et très relayées sur les réseaux sociaux, en particulier Facebook, figure «l'acquisition de fontaines fraîches» dans le cadre du projet «Sequia Ramadhan» du groupe Ness Elkhir Alger, destinées à abreuver les fidèles au niveau des mosquées lors de la prière des  «Tarawih».

Le groupe Nass Eldjazair a invité les citoyens via sa page Facebook à une campagne de nettoyage des rues et mosquées à la veille du mois sacré, au moment où l'Association «Kafil el Yatim» a lancé une campagne pour la  collecte de 2000 couffins au profit des veuves et orphelins.

Parallèlement à ces initiatives bénévoles, il est enregistré des avis religieux et des appels pour bannir la publication de photos des tables de Ramadhan sur Facebook par respect aux personnes démunies et encourager, à chaque fois, l'aide et l'assistance aux catégories vulnérables.

Par ailleurs, des conseils sur les règles du jeûne et l'importance de rationaliser les achats et les dépenses sont publiés en nombre, appuyés de photos satiriques sur la frénésie des ménagères aux achats depuis le mois de Chaâbane.

Au-delà de la dimension spirituelle, le Ramadhan se trouve le mois de la gastronomie et de l'art culinaire par excellence, les maîtresses de maison étant, par souci d'originalité, en perpétuelle quête de nouvelles recettes sur les réseaux sociaux pour épater la petite famille.

L'engouement exceptionnel pour les pages culinaires fait exploser le nombre de «followers» des chefs les plus connus de la sphère facebokienne en Algérie comme «Oum walid» et «Tata H'biba».

APS

Réactions (0)