INFOS
Divers | De notre correspondant à Tizi Ouzou Malik Boumati | 13-06-2017

L’édifice inauguré en octobre 2015 est toujours fermé

Kaouane décidé à ouvrir la Maison de la presse de Tizi Ouzou


Le ministre de la Communication, Djamel Kaouane, semble vouloir en finir avec le statu quo que connait la Maison de la presse de Tizi Ouzou, inaugurée dans des conditions compliquées le 22 octobre 2015 par son prédécesseur Hamid Grine, sans que la mise en service n’intervienne à ce jour, c’est-à-dire près de deux années plus tard. Dans un communiqué rendu public sur le site du ministère, il est annoncé la décision de s’informer davantage sur les raisons qui retardent la mise en service de cette infrastrure dédiée aux correspondants de la presse nationale dans la capitale du Djurdjura. «Le ministre de la Communication, Monsieur Djamel Kaouane a instruit, ce dimanche 11 juin 2017, les services habilités de son département pour s’enquérir auprès des autorités locales de la wilaya de Tizi Ouzou de la situation de la Maison de la presse Malik-Aït-Aoudia en vue de son exploitation au profit des représentants de la presse nationale», est-il écrit dans le communiqué qui précise que le ministre de la Communication veut aplanir toutes «les contraintes qui empêchent l’utilisation par la presse locale d’un édifice qui lui est dédié, inauguré en octobre 2015, censé l’abriter et lui faciliter son travail.

Cette sortie du ministre de la Communication, Djamel Kaouane, intevient plus de deux mois après une rencontre ayant réuni le wali de Tizi Ouzou avec les membres du bureau de l’Association des journalistes et correspondants de la Tizi Ouzou (Ajcto). Ces derniers ont interpellé le wali, Mohamed Bouderbali, sur le retard accusé dans la mise en service de la Maison de la presse et ont fait savoir que les journalistes ont opté pour une gestion locale de cet édifice qui devait au départ être rattaché à la Maison de la presse Tahar-Djaout d’Alger. Le vis-à-vis de l’Ajcto s’est engagé de mettre une équipe de la direction de l’administration locale (DAL) appelée à gérer l’édifice, en attendant la création par l’Assemblée populaire de wilaya de l’Epic qui se chargera de sa gestion définitive, le but étant d’accélérer l’ouverture de la maison de la presse et de permettre aux journalistes d’avoir enfin des bureaux pour travailler dans des conditions plus ou moins acceptables.

M. B.

Réactions (0)