INFOS
Brocante | Par Reda Cadi | 24-06-2017

Des décharges anarchiques continuent de polluer la région

Ouargla : plus de 200 tonnes de déchets traitées par jour

Le traitement des ordures dans les régions sahariennes se pose comme une nécessité, car même les déchets biodégradables mettent du temps à se dégrader à cause de la sécheresse du climat




Le traitement des ordures se pose comme un défi dans les régions du sud algérien où certaine wilayas ont entrepris de le relever, avec les moyens mis à leur disposition. Ainsi, plus de 200 tonnes de déchets ménagers sont traitées quotidiennement à travers la wilaya de Ouargla, soit une quantité 73 200 tonnes/an, a indiqué la directrice de l’environnement de la wilaya, Fatiha Benzine, à l’APS. Cette quantité traitée fait partie d’une quantité de 480 tonnes de déchets produites chaque jour dans cette wilaya, le reste, non-traité, étant constitué de décharges anarchiques formant des «points noirs» qui pèsent lourdement sur la santé de l’homme et l’environnement, a précisé Mme Benzine. Des actions sont entreprises, en coordination avec des associations activant dans le domaine et des citoyens, en plus de la mobilisation des moyens existants, pour rattraper le déficit accusé en matière de préservation de l’environnement, notamment par la lutte contre les décharges anarchiques et le traitement, la collecte, le tri et le traitement des déchets ménagers, a-t-elle ajouté. Pour mener à bien cette mission visant la protection de l’environnement en milieu urbain, les actions préconisées consistent, entre-autres, en l’encouragement des initiatives de jeunes activant dans le domaine de l’environnement et à l’incitation des promoteurs à s’orienter vers la gestion des déchets et leur recyclage et exploitation, en plus de  contribuer à la création d’emplois directs et indirects, a expliqué la même responsable. L’opération prévoit un éventail de facilités et avantages aux jeunes promoteurs, à travers la mise en œuvre des mécanismes et dispositifs d’aide à l’emploi ainsi que du Comité d’assistance à la localisation et à la promotion de l’investissement, et de la régulation foncière. Une dizaine de petites entreprises ont été projetées à travers la wilaya d’Ouargla pour activer dans le domaine de l’environnement et du recyclage de déchets, dont trois sont entrées en activité, en attendant les autres, selon la même source.

La wilaya d’Ouargla dispose actuellement d’un centre d’enfouissement technique (CET), sis dans la zone de Bamendil, couvrant les communes de Rouissat et d’Ouargla, et opérationnel depuis 2011 avec une capacité de  traitement de 150 à 200 tonnes de déchets par jour, et une durée de vie d’une vingtaine d’années. Une structure similaire a été réceptionnée dans la commune de Nezla, dans la wilaya déléguée de Touggourt, couvrant, avec une  capacité de traitement annuel de 46 000 tonnes, les communes de Nezla, Tebesbest, Zaouïa El-Abidia et Touggourt, pour une population globale de 167 643 habitants. Les travaux de réalisation d’un CET dans la commune de Témacine, pour lequel a été consacré un financement de près de 200 millions de dinars, ont atteint un taux d’avancement de 90%, a fait savoir la directrice de l’environnement de la wilaya.

Il faut souligner que le traitement des ordures dans les régions sahariennes se pose comme une nécessité, car même les déchets biodégradables mettent du temps à se dégrader à cause de la sécheresse du climat. Et s’il y a une vision qui agresse la vue du visiteur, c’est bien toutes ces ordures qu’on retrouve partout dans le désert, y compris sur les sites et parcours touristiques.

R. C.

Réactions (0)