INFOS
Conjoncture | Par reuters.com | 04-07-2017

Portées par la remontée des cours de pétrole

Les Bourses européennes débutent le 2e semestre dans le vert

Les principales Bourses européennes ont ouvert en hausse lundi pour la première séance du second semestre, portées entre autres par la remontée des cours du pétrole, en attendant une nouvelle série d'indicateurs économiques.

Les principales Bourses européennes ont ouvert en hausse lundi pour la première séance du second semestre, portées entre autres par la remontée des cours du pétrole, en attendant une nouvelle série d'indicateurs économiques.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,86% à 5.164,76 points vers 07h5 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,65% et à Londres, le FTSE avance de 0,47%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300, qui a touché vendredi un plus bas de dix semaines, rebondit de 0,71%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,79% et le Stoxx 600 de 0,69%.

L'indice Stoxx européen du pétrole et du gaz progresse de 1,38%, à la faveur de la poursuite du rebond des prix du brut: le Brent se traite tout près des 49 dollars, au plus haut depuis trois semaines, et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI), au-dessus de 46,30 dollars.

Total, qui bénéficie également de la signature annoncée d'un important accord gazier en Iran, gagne 1,49%.

Les banques sont elles aussi recherchées, toujours à la faveur des perspectives de resserrement des politiques monétaires des grandes banques centrales dans les mois à venir. A Paris, Crédit agricole SA (+1,95%), Société générale (+1,62%) et BNP Paribas (+1,40%) figurent parmi les meilleures performances du CAC, dont aucune valeur n'évolue dans le rouge.

PSA et Renault gagnent respectivement 1,32% et 0,18% après les chiffres des immatriculations françaises en juin, qui ont conduit le Comité français des constructeurs automobiles (CFFA) à relever sa prévision de croissance du marché pour 2017, à 3%-4% contre jusqu'à 2% auparavant.

Ailleurs en Europe, le spécialiste danois des paiements Nets bondit de plus de 10% après avoir confirmé des informations de presse selon lesquelles il a été approché par plusieurs acheteurs potentiels. Dans son sillage, Gemalto prend 5%.

Les spéculations sur les politiques monétaires restent l'un des facteurs les plus influents pour les marchés à l'orée du second semestre, après une semaine durant laquelle elles ont contribué à nourrir la volatilité.

"Le resserrement des politiques monétaires pourrait mettre sous pression les multiples de valorisation sur le court terme, les PE des actions étant nettement supérieurs aujourd'hui à ce qu'ils étaient lors du 'tapering' de la Fed au deuxième semestre 2013", écrit Mislav Matejka, directeur de la stratégie actions de JPMorgan. "En outre, alors qu'au deuxième semestre 2013, les taux d'intérêt remontaient pour de bonnes raisons puisque les PMI et les bénéfices évoluant à la hausse, nous craignons qu'au deuxième semestre, l'activité et les bénéfices ne se dégradent."

Les rendements obligataires, eux, confirment leur remontée rapide: le 10 ans allemand dépasse 0,46% contre 0,25% il y a une semaine et le français est supérieur à 0,82% contre 0,6% lundi dernier.

La journée sera animée entre autres par les indices PMI manufacturiers européen et l'ISM américain.

La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 0,11% après l'enquête "tankan" de la Banque du Japon auprès des entreprises manufacturières, dont la confiance est au plus haut depuis trois ans. [.TFR]

A Wall Street, les indices ont clôturé vendredi soir en légère hausse, à l'exception du Nasdaq. Sur les six premiers mois de l'année, le S&P et le Dow Jones affichent leur plus forte hausse depuis le premier semestre 2013, avec des gains de 8,25% et de 8,04%, et le Nasdaq (+14,07%) sa meilleure performance sur un premier semestre depuis 2009.

Les marchés américains fermeront dès 13h00 GMT ce lundi et ne rouvriront que mercredi, mardi étant férié aux Etats-Unis pour l'Independence Day.

Sur le marché des changes, le dollar s'apprécie d'un peu moins de 0,2% face à un panier de devises de référence et l'euro revient sous le seuil de 1,14 dollar.

Reuters

Réactions (0)