INFOS
Régions | Par Algérie presse service | 06-07-2017

Ghardaïa : selon le directeur des travaux publics (DTP)

4 milliards de dinars pour la mise à niveau du réseau de la RN de la wilaya déléguée d’El-Menea

Un financement de plus de 4 milliards de dinars a été alloué par les pouvoirs publics pour la mise à niveau du réseau routier national traversant le territoire de la wilaya déléguée d’El-Menea, a indiqué mercredi à l’APS le directeur des travaux publics (DTP) de Ghardaïa.

Un financement de plus de 4 milliards de dinars a été alloué par les pouvoirs publics pour la mise à niveau du réseau routier national traversant le territoire de la wilaya déléguée d’El-Menea, a indiqué mercredi à l’APS le directeur des travaux publics (DTP) de Ghardaïa.

Ce montant, inscrit dans le cadre des programmes centralisés du ministère des Travaux publics et réparti sur plusieurs tranches annuelles successives, a permis la réhabilitation, la modernisation et le renforcement du réseau routier national composé de 200 km sur la RN1 reliant El-Menea à la limite administrative de la wilaya déléguée d’In-Salah (Tamanrasset) et 136 km sur la RN51 reliant El-Menea à la limite administrative de la wilaya déléguée de Timimoune (Adrar).

Cette mise à niveau intervient pour accompagner les projets et programmes de développement lancés au niveau des nouvelles wilayas déléguées du sud et favoriser l’émergence d’une dynamique socioéconomique répondant à un soucis de cohésion territorial en conformité avec le Schéma directeur de l’aménagement du territoire, a expliqué le DTP, Ali Teggar.

L’intérêt croissant porté au réseau routier vise en premier lieu une interconnexion entre les trois wilayas déléguées (El-Menea, Timimoune et In Salah) qui forment un important pôle agricole et touristique, dans la perspective de les ériger au rang de wilaya, a-t-il fait savoir.

Pour répondre à la problématique de la mobilité et d’une meilleure fluidité de la circulation routière entre le nord et le sud du pays, les pouvoirs publics ont lancé ce projet de mise à niveau des routes nationales dans le but d'apporter des corrections et adapter le réseau routier aux normes et aux spécificités exigées pour cette catégorie de routes, selon le même responsable.

Cette mise à niveau du réseau routier, qui sera achevée en 2018, présente de forts enjeux socio-économiques et un impact significatif sur l'environnement, sur l'aménagement du territoire ainsi qu'une amélioration du transport des personnes et des marchandises dans les wilayas du sud et de l’extrême sud du pays.

Une action de renouvellement et de modernisation de la signalisation horizontale et verticale (balise virage, bornes kilométriques, panneaux de signalisation toutes catégories) ainsi que l’aménagement des intersections importantes, a été également engagée en parallèle et au fur et à mesure de la livraison des tronçons réalisés, a indiqué M. Teggar.

Le patrimoine routier de la wilaya de Ghardaïa est constitué d’un réseau routier de 1 037 km de route nationale (sans tenir compte des 50 km de la route d’évitement de la vallée du M’zab non encore classée), dont une cinquantaine de km dédoublée, de 292 km de chemins de wilaya et 463 km de routes communales, dont 258 revêtus.

Le trafic enregistré sur la RN1 de Ghardaïa vers le nord du pays est estimé à 15 000 véhicules par jour dont 30% de poids lourds et plus de 3 000 vers le Sud, dont 40% de poids lourds, selon les statistiques de la DTP de la wilaya de Ghardaïa.

APS

Réactions (0)