INFOS
Monde | Par Rabah Iguer | 12-07-2017

Des frappes aériennes conduites par les États-Unis font des dizaines de morts

Raqqa : des dizaines de milliers de civils pris au piège

L’ONU estime entre 30 000 et 50 000 les civils toujours pris au piège à Raqqa, principal bastion du groupe Daech en Syrie. Une situation qui tend vers la complication avec les bombardements des avions de la coalition internationale conduite par les Etats-Unis

Entre 30 000 et 50 000 civils sont toujours pris au piège à Raqqa, principal bastion du groupe Daech en Syrie, que les Forces démocratiques syriennes (FDS) tentent de reprendre, a déclaré l'ONU. « L'ONU estime qu'entre 30 000 et 50 000 personnes restent piégées dans la ville de Raqqa », contre près de 100 000 fin juin, a alerté le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). Les chiffres sont incertains en raison des problèmes d'accès dans la zone. Alors que dans la ville les stocks en eau, médicaments et autres produits essentiels s'amenuisent, la situation humanitaire «se détériore rapidement», prévient le HCR, qui juge «impératif que les civils piégés puissent sortir en toute sécurité». L'agence onusienne annonce par ailleurs avoir mis en route le nouveau corridor acheminant de l'aide depuis Alep vers Qamichli, dans le nord-est de Raqqa, afin d'apporter une assistance humanitaire à environ 430 000 personnes dans la province de Raqqa. «L'ouverture de la route allant d'Alep à Menbij et Qamichli est une percée», se félicite le HCR, qui souligne que la route a été fermée pendant deux ans. Un premier convoi avec trois camions a atteint Qamichli le 29 juin, suivi de deux autres convois les 4 et 10 juillet. Un quatrième convoi était en route hier.

Le groupe Daech a pris le contrôle de Raqqa en 2014, transformant de fait la ville en «califat» auto-proclamé. Quelque 300 000 civils vivaient à Raqqa, dont 80 000 déplacés venant de diverses régions de Syrie, quand le groupe terroriste a pris le contrôle de la ville. Sur le terrain militaire les frappes aériennes effectuées par la coalition anti-Daech conduite par les États-Unis ont fait par inadvertance 30 morts parmi les Forces démocratiques syriennes (FDS). Les avions de la coalition internationale ont accidentellement frappé les unités des Forces démocratiques syriennes près des fortifications de Raqqa. Les forces de la coalition n'en sont toutefois pas à leur première bavure. En avril dernier, une frappe aérienne avait tué par erreur dans le nord de Raqqa 18 membres de l'alliance de combattants arabo-kurdes soutenue par Washington. Depuis 2014, les États-Unis et leurs alliés mènent en Syrie et en Irak une opération contre les terroristes de Daech et accordent leur soutien dans cette lutte à d’autres mouvements armés. Les FDS comprennent des unités kurdes ainsi que des groupes de volontaires envoyés des tribus locales.

 

R. I.

 

 

Réactions (0)