INFOS
Evénements | Par Bahia Aliouche | 16-07-2017

L’organisation patronale française porte un intérêt «croissant» au secteur privé africain

Les jeunes entrepreneurs algériens font preuve de vrais atouts, selon le Medef

Les jeunes entrepreneurs algériens font preuve de vrais atouts, selon  le président du Mouvement des entreprises de France (Medef), Pierre Gattaz, qui a tenu à relever, dans une interview publiée par le site de l’agence Ecofin, ses «très bons liens» avec ces jeunes entrepreneurs. «Nous travaillons main dans la main avec nos partenaires locaux, avec les entreprises algériennes et en bonne intelligence avec les gouvernements français et algérien depuis la création de Medef International il y a 30 ans», a indiqué le patron des patrons français, estimant que «tout renforcement de la relation économique bilatérale est une excellente nouvelle» pour les entreprises des deux pays. M. Gattaz a soutenu que la volonté de son organisation, «que ce soit en matière de business ou d’actions pour la jeunesse, est de délivrer du concret avec nos homologues algériens».

Les jeunes entrepreneurs algériens font preuve de vrais atouts, selon  le président du Mouvement des entreprises de France (Medef), Pierre Gattaz, qui a tenu à relever, dans une interview publiée par le site de l’agence Ecofin, ses «très bons liens» avec ces jeunes entrepreneurs. «Nous travaillons main dans la main avec nos partenaires locaux, avec les entreprises algériennes et en bonne intelligence avec les gouvernements français et algérien depuis la création de Medef International il y a 30 ans», a indiqué le patron des patrons français, estimant que «tout renforcement de la relation économique bilatérale est une excellente nouvelle» pour les entreprises des deux pays. M. Gattaz a soutenu que la volonté de son organisation, «que ce soit en matière de business ou d’actions pour la jeunesse, est de délivrer du concret avec nos homologues algériens». Il a souligné, par ailleurs, que le Medef porte un intérêt «croissant» au secteur privé africain avec lequel il souhaite établir un nouveau rapport de partenariat. Il a considéré, dans ce contexte, que l’ouverture prochaine de la Transsaharienne qui reliera Alger à Lagos en traversant le Sahel est un axe «important qui contribuera au désenclavement de la sous-région, indéniablement». «Les entreprises françaises regardent avec attention ces projets qui permettront de relier les grandes capitales du Sahel. A ce sujet, le G5 Sahel, dont l’objet est politique, est un préalable très positif qui nécessite désormais de réfléchir à une coopération économique et financière et à de nouveaux modes de développement de filières. Le Medef, avec Medef International et les entreprises françaises, est prêt à travailler sur ce sujet que nous connaissons bien. Il n’y aura de vraie stabilité que lorsque les activités économiques créatrices d’emplois apporteront plus de prospérité aux populations multiethniques de cette région», dira-t-il. Concernant les motivations l’ayant conduit à décider le regroupement des comités Medef d’Afrique du Nord et d’Afrique subsaharienne en une seule entité, et l’objectif de cette fusion, M. Gattaz  dira que «les entreprises appréhendent depuis longtemps le continent africain dans son ensemble. Le partenariat stratégique avec le continent s’inscrit dans sa globalité. Les équipes de Medef International travaillent sur l’ensemble du continent africain, sans distinction entre l’Afrique du Nord et Subsaharienne».

Rappelons qu’en mai dernier, le Medef International et le Medef ont  confirmé leur engagement sur le long terme avec leurs homologues du secteur privé africain pour des partenariats renforcés entre les entreprises africaines et françaises, et leur volonté de développer des actions concrètes pour la jeunesse et l'entrepreneuriat à travers les programmes Agyp powered by Medef. Pour Pierre Gattaz, le partenariat avec l'Afrique doit se bâtir sur du long terme, dans une logique gagnant-gagnant, en plaçant les entreprises au cœur des actions à mener. «Nous sommes mobilisés pour le renforcement des partenariats économiques, mais aussi, pour répondre aux attentes de la jeunesse et aux enjeux de l'emploi par le développement de l'entrepreneuriat», a-t-il indiqué.

Notons que le Medef Paris est l’organisation territoriale du Medef à Paris. Il rassemble plus de 20 fédérations professionnelles et plus d’un millier de dirigeants d’entreprises de toutes tailles et de tous secteurs.

B. A./APS

Réactions (0)