INFOS
Magazine | Par Agence France presse | 18-07-2017

Grande-Bretagne

Plus de 400 attaques à l'acide en six mois au premier semestre 2017

Les victimes et les survivants de ce type d'attaques seront au coeur de la nouvelle stratégie mise au point par le gouvernement pour lutter contre ce problème, a déclaré Mme Rudd. Ces mesures interviennent alors que le Conseil national des chefs de police (Npcc) a montré que plus de 400 attaques aux substances acides ou corrosives avaient eu lieu dans les six mois précédant avril 2017 dans les districts de police d'Angleterre et du Pays de Galles. Dans la plupart de ces attaques, les substances utilisées étaient de l'acide, de l'ammoniaque ou de l'eau de Javel

Plus de 400 attaques à l'acide ont été enregistrées au premier semestre 2017 en Grande-Bretagne, a indiqué la Secrétaire britannique de l'Intérieur Amber Rudd, annonçant de nouvelles mesures pour faire face à la fréquence croissante des attaques à l'acide. Cette annonce fait suite à une série de cinq attaques survenues en moins de 90 minutes la semaine dernière à Londres. Deux adolescents ont été arrêtés après ces attaques, et l'un d'entre eux, âgé de plus de 16 ans, a été inculpé pour délit pénal. Les victimes et les survivants de ce type d'attaques seront au coeur de la nouvelle stratégie mise au point par le gouvernement pour lutter contre ce problème, a déclaré Mme Rudd. Ces mesures interviennent alors que le Conseil national des chefs de police (Npcc) a montré que plus de 400 attaques aux substances acides ou corrosives avaient eu lieu dans les six mois précédant avril 2017 dans les districts de police d'Angleterre et du Pays de Galles. Dans la plupart de ces attaques, les substances utilisées étaient de l'acide, de l'ammoniaque ou de l'eau de Javel.

Les nouvelles mesures proposées, vont être détaillées à la Chambre des Communes par Sarah Newton, ministre au Crime, à la Protection et à la Vulnérabilité. Au cours du débat, le député travailliste Stephen Timms devrait appeler à requalifier le transport d'acide en crime, au même titre que le port d'un couteau. «Il est vital que nous fassions tout ce qui est en notre pouvoir pour empêcher avant tout ces attaques révoltantes de se produire. Nous devons également garantir que la police et les autres services d'urgence soient en mesure d'y répondre de manière aussi efficace que possible, que les peines prononcées reflètent la gravité du délit, et que les victimes reçoivent le soutien immédiat dont elles ont besoin», a déclaré Mme Rudd. Dans le cadre de ce programme, les directives du Service des poursuites judiciaires de la Couronne (CPS) à l'intention des procureurs seront revues afin de reclasser l'acide et les autres substances corrosives dans la catégorie des armes dangereuses. De nouvelles directives seront également données aux policiers pour empêcher ces attaques, notamment en fouillant les assaillants présumés à la recherche de ce type de substances. Un travail supplémentaire aura également lieu auprès des vendeurs afin de s'entendre sur des mesures susceptibles d'encadrer les ventes d'acides et de substances nocives. Le Bureau de l'Intérieur a déclaré que ces mesures s'intégreront dans une révision de grande envergure des procédures de maintien de l'ordre et d'application de la justice, des lois en vigueur, de l'accès aux produits toxiques et du soutien aux victimes. «La police a été confrontée à un certain nombre d'affaires très médiatisées au cours des derniers mois, et nous continuons à collecter des données en provenance des forces de police d'Angleterre et du Pays de Galles pour mieux comprendre l'ampleur et l'étendue de ces attaques, et pour développer notre capacité à soutenir et à protéger les victimes», a déclaré dimanche l'adjointe au chef de la police Rachel Kearton, porte-parole nationale de la police pour les attaques à l'acide.

AFP

Réactions (0)