INFOS
Culture | Par la Rédaction  culturelle | 20-07-2017

La Palestine à l’honneur au 50e Festival national du théâtre amateur de Mostaganem

Le FNTA organise une journée dédiée au théâtre palestinien

Une journée de solidarité avec l’artiste et le théâtre palestiniens a été organisée, mardi, à Mostaganem, en marge de la 50e édition du festival national du théâtre amateur (Fnta). Le commissaire du Festival, Nouari Mohamed, a souligné que cette journée, placée sous le slogan  théâtre palestinien à l’honneur du festival, est une halte de solidarité culturelle avec l’artiste et le théâtre palestiniens, qui représentent une arme pour faire connaître la question palestinienne et la justesse de la lutte contre l’occupation israélienne rapporte l’APS.

Une journée de solidarité avec l’artiste et le théâtre palestiniens a été organisée, mardi, à Mostaganem, en marge de la 50e édition du festival national du théâtre amateur (Fnta). Le commissaire du Festival, Nouari Mohamed, a souligné que cette journée, placée sous le slogan  théâtre palestinien à l’honneur du festival, est une halte de solidarité culturelle avec l’artiste et le théâtre palestiniens, qui représentent une arme pour faire connaître la question palestinienne et la justesse de la lutte contre l’occupation israélienne rapporte l’APS.

L’orateur a rappelé que le Fnta est le premier festival arabe qui a consacré une journée en l'honneur de la cause palestinienne et a décidé d'honorer les artistes et dramaturges palestiniens. Ces décisions sont inspirées de la position irréversible de l'Algérie et son soutien inconditionnel à la cause palestinienne. Pour sa part, le président de la Ligue culturelle nationale palestinienne et professeur de théâtre, le Dr Nader Al Guenna, s’est félicité de cette action de solidarité, initiée par les organisateurs du Fnta et les festivaliers. Cette journée de solidarité intervient sans protocole et sans cérémonie officielle de signature de conventions ou d’accords. C’est une solidarité sincère, vraie et sans calcul. Elle est l’expression de forts sentiments qu’éprouvent les Algériens envers la cause palestinienne, a-t-il ajouté. Il a annoncé la création d’un prix de Palestine de créativité théâtrale au Fnta de Mostaganem, à partir de l’année 2018, et ce pour marquer un triste chapitre de l’histoire de la Palestine, celui de la signature, en 1917, le traité de Balfour. L’artiste palestinien s’est forgé une solide expérience dans la résistance face à l’occupant, comme ce fut le cas en Algérie, avec la troupe artistique du FLN, qui a porté haut la voix de l’Algérie combattante a souligné le Dr. Nader Al Guenna.

Un doyen du 4e art palestinien, Adel Tertir, âgé de 70 ans, qui défend toujours la cause son peuple par le biais de ses œuvres, au sein même des territoires occupés, a été honoré à cette occasion. Des lectures d’extraits d’œuvres de poètes palestiniens ont été faites par des étudiants de l’université Abdelhamid-Benbadis de Mostaganem.

R. C.

Réactions (0)