INFOS
Culture | Par Rédaction Culturelle | 22-07-2017

9e Festival international de musique diwane à l’Opéra d’Alger

Ouverture sur les rythmes cubains et africains avec Omar Sosa

 Le coup d’envoi de la 9e édition du Festival international de musique diwane a été donné, jeudi dernier, à l'Opéra d'Alger Boualem-Bessaïh avec le jazzman Omar Sosa, accompagné du quartet Afrocubano, qui ont offert un concert de jazz aux influences africaine et cubaine. Cette première soirée s'est déroulée en présence de la ministre de la Culture angolaise, Carolina Cerqueira, en visite de travail à Alger depuis lundi, rapporte l’APS.

 Le coup d’envoi de la 9e édition du Festival international de musique diwane a été donné, jeudi dernier, à l'Opéra d'Alger Boualem-Bessaïh avec le jazzman Omar Sosa, accompagné du quartet Afrocubano, qui ont offert un concert de jazz aux influences africaine et cubaine. Cette première soirée s'est déroulée en présence de la ministre de la Culture angolaise, Carolina Cerqueira, en visite de travail à Alger depuis lundi, rapporte l’APS.

Ce premier spectacle du pianiste de renom proposait au public la découverte d'un univers musical entre jazz et world-music, puisant ses inspirations dans les musiques d'Afrique, des Caraïbes et d'Amérique latine. Omar Sosa, connu pour son métissage de divers genres musicaux avec les racines afro-cubaines du jazz, a proposé une nouvelle expérience musicale intitulée «Ilé» (foyer). Il était accompagné d'un batteur, d'un saxophoniste et d'un bassiste alors qu'il assure lui même le piano et le keyboard. Devant un public peu nombreux, le quartet a enchaîné des ballades de jazz subtiles, des compositions plus rythmées inspirées de certaines musiques festives cubaines, en plus d'avoir partagé la vedette entre les notes du pianiste et un apport mélodique appuyé au saxophone, flûte et clarinette.

Plus tôt, le groupe Jil diwan el Kedoussi, lauréat du premier prix du 10e festival national de musique diwan tenu à Béchar en 2016, avait ouvert cette soirée par un répertoire de diwane et de musique gnawa en mettant un accent particulier sur l'aspect chorégraphique et le jeu de gourmbi. Primé à Béchar, ce groupe a montré sur la scène de l'Opéra d'Alger une grande maitrise musicale dénotant d’un grand travail de perfectionnement de ses prestations et d'un effort considérable sur les costumes et le jeu de scène. A la fin de la soirée, la jeune troupe de Kenadsa a rejoint le quartet pour une petite expérience de fusion, naturellement  harmonieuse de par les similitudes rythmiques entre les deux styles.

 Pour rappel, le commissariat de la manifestation avait souligné, dans un communiqué, lors de la présentation de l’édition 2017 que «La 9e édition du Festival international de musique Diwane marque une reprise dans sa programmation après la non-tenue de l’édition 2016 suite à la restructuration de l’offre festivalière publique en Algérie. Ce redémarrage représente plus d'ouverture que le public découvrira avec des sonorités métissées et contemporaines mais intimement attachées à la pure tradition de ce patrimoine musicale africain, maghrébin et Algérien.»  C’est dans cet esprit, que cette 9e édition du Festival international de musique diwane prévoit également de produire les deux autres lauréats du concours à savoir Maalem Fayçal Soudani d’Alger et Diwane Essarab de Tindouf. Le marocain Mehdi Nassouli, promoteur de plusieurs projets de World Music, la chanteuse mauritanienne Noura Mint Selmaly, ainsi que le groupe de jazz français Free River et le groupe algérien Tikoubaouine sont également à l’affiche à l'Opéra d'Alger demain jusqu'au 23 juillet.

R. C.

Réactions (0)