INFOS
Théma | De notre correspondant à Béjaïa Kamel Amghar | 26-07-2017

Béjaïa

Les ménages démunis profitent aussi des vacances

Les budgets publics de solidarité, inscrits au chapitre de détente et de loisir au profit des enfants et des ménages défavorisés, s'amenuisent. Conjoncture économique oblige.

Les budgets publics de solidarité, inscrits au chapitre de détente et de loisir au profit des enfants et des ménages défavorisés, s'amenuisent. Conjoncture économique oblige. L'offre en la matière a été sensiblement réduite cette année. Très peu d'initiatives ont été prises dans ce sens par la direction de l'action sociale (DAS) et les communes (APC). Du moins jusqu'à présent. Seules les grandes villes, disposant d'un budget conséquent, ont maintenu cette belle tradition des camps de vacances au profit de cette frange fragile de la société. La majorité des municipalités, faute de moyens, ont cédé le terrain au mouvement associatif et aux organisations caritatives. L'association Cœur généreux et Main tendue, domiciliée au chef-lieu de wilaya de Béjaïa, a été la première à montrer la voie, en organisant une petite colonie de vacances au niveau de la plage de Boulimat, sur la côte ouest. Une cinquantaine  de petits orphelins, issus de quatre wilayas du pays, ont bénéficié d'un séjour de 10 jours au bord de la mer. Les petits vacanciers ont été bien entourés et ont profité d'un programme d'activités et de sorties dans la région. Au niveau de toutes les communes, les associations de jeunes organisent également des excursions afin de permettre aux citoyens pauvres ou à faible revenu de «rompre» la routine et d'aller à la découverte des attractions touristiques du littoral algérien. Ziama,  Collo, Tigzirt, Dellys figurent parmi les destinations préférées des excursionnistes en quête de calme et de quiétude. Baignade, promenade, visite de sites naturels, pique-nique, prise de photos et acquisition de petits souvenirs, ces vacanciers d'un jour font tout pour décompresser et jouir pleinement de ces sorties ponctuelles, programmées généralement durant les week-ends. De l'aube à la tombée de la nuit, les participants à ce types d'équipées créent de l'ambiance, font la fête et se marrent comme pour prendre une heureuse revanche sur la monotonie de leur quotidien. Dans les villages, les gens s'organisent aussi pour partir collectivement à la plage, aller au zoo ou faire une petite escapade histoire de changer d'air. L'aspect prépondérant de l'été 2017 reste aussi les tournois, inter-quartiers et inter-villages, de football qui sont organisés dans la quasi-majorité des municipalités. Les APC et les ligues sportives de proximité participent activement à l'organisation et à l'animation de ces joutes qui drainent beaucoup de monde en début de soirée. En file indienne, jeunes et adultes convergent, alors, vers le petit stade pour suivre avec passion ces matchs où chaque équipe veut avoir le dernier mot. Le soleil déclinant et la brise fraîche remontant de la mer, on en profite pour se débrailler et passer un agréable moment avec des amis et des voisins.

Autre caractéristique, beaucoup d'enfants tiennent des commerces de fortune aux abords des routes de la wilaya de Béjaïa. Juchés derrière des étals de fruits, de poteries, de vêtements d'été et autres produits du terroir et de l'artisanat local, ces petits débrouillards - des élèves en vacances scolaires pour l'essentiel- s'emploient à rentabiliser leur congé afin de gagner un peu d'argent qui leur sera très utile lors de la prochaine rentrée des classes. En somme, chacun profite, à sa façon et selon ses moyens, des grandes vacances. Et en général, il y a de la joie, de la bonne humeur et de la bonhomie dans les chaumières. Probablement, bien plus qu'ailleurs.

K. A.

Réactions (0)