INFOS
Evénements | Par Chahira Cheref | 27-07-2017

Selon le dernier bilan du Centre national de prévention et de sécurité routière

Le facteur humain responsable de près de 96% des accidents de la route

L’irresponsabilité, l’inconscience, la négligence et l’immaturité de certains conducteurs ont fait que près de 96% des accidents de la circulation routière, survenus durant le premier semestre de 2017, sont dus au facteur humain, selon le dernier bilan du Centre national de prévention et de sécurité routière (Cnpsr).

L’irresponsabilité, l’inconscience, la négligence et l’immaturité de certains conducteurs ont fait que près de 96% des accidents de la circulation routière, survenus durant le premier semestre de 2017, sont dus au facteur humain, selon le dernier bilan du Centre national de prévention et de sécurité routière (Cnpsr). Malgré le renforcement des campagnes de sensibilisation et l’application des sanctions fermes aux cas de dépassements ou de dérives, le facteur humain demeure la première cause des accidents de la route avec 11 861 accidents sur un total de 12 358, soit un taux de 95,98%, suivi de l'état du véhicule (2,36%) et de l'état de l'infrastructure routière et des conditions atmosphériques (1,66%), a tenu à préciser la même source dans son document. L'excès de vitesse représente ainsi la plus grande cause des accidents avec 2 671 cas (21,61%), suivi de l'inattention du conducteur dans les quartiers (1 625 accidents), soit 13,15%, et des dépassements dangereux (787 accidents), soit 6,37%. Parmi les accidents provoqués par le mauvais état du véhicule, les pneus défectueux ont causé 128 accidents, soit 1,04%, le freinage défectueux (75 cas), soit 0,61%, et les défauts mécaniques (52 cas), soit 0,42%. Le même bilan fait ressortir que les accidents de la circulation dus à l'état de l'infrastructure routière et des conditions atmosphériques sont au nombre de 205, dont 50 provoqués par le mauvais état de la chaussée, 40 dus aux intempéries et 39 autres causés par le passage d'animaux.

Ainsi, 12 358 accidents corporels ont été enregistrés durant le premier semestre de 2017, en baisse de 1 880 accidents comparativement à la même période de 2016. D’après le Centre, le nombre de victimes des accidents de la circulation a également baissé avec 1 919 personnes tuées et 21 290 autres blessées durant le premier semestre de 2016 contre 1 695 décès et 17 715 blessés durant la même période de 2017. «Le nombre d'accidents de la circulation a baissé de 13,20% par rapport à la même période de l'année précédente, ainsi que celui des décès et des blessés qui a reculé de 11,67% et 16,79%, respectivement», a précisé le Bilan. Afin de lutter contre les accidents de la route qui ne cessent de prendre de l’ampleur, les autorités publiques à travers les différents services mobilisent tous les moyens nécessaires et optent pour de nouvelles techniques plus moderne pour mettre de l’ordre dans la circulation routière. Dans ce cadre, un nouveau système de régulation routière sera mis en place en septembre prochain dans la wilaya d'Alger, a annoncé récemment le directeur général du Centre national de prévention et de sécurité routière (Cnpsr), Ahmed Naït El Hocine. Dans le même objectif, le Groupement de la Gendarmerie nationale relevant de la wilaya d'Alger a entamé une campagne de sensibilisation aux accidents de la route, au profit des usagers des routes, qui s'étalera jusqu'au 30 aout prochain.

C. C./APS

Réactions (1)

nadia

la prise en compte du facteur humain dans la prvention des risques est fondamentale : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/ergonomie-au-poste-de-travail/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38