INFOS
Monde | Par Rabah Iguer | 30-07-2017

Condamnant les actions hostiles des Américains

L'Iran dit poursuivre son programme balistique

Les Etats-Unis ont imposé des sanctions visant le programme de missiles balistiques de l'Iran, au lendemain du test par Téhéran d'un lanceur de satellites. Les Américains semblent reprocher aux Iraniens de réfléchir et d’innover dans le développement technique

L'Iran va poursuivre «avec toutes ses forces» son programme balistique et condamne les nouvelles sanctions américaines, a déclaré hier le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères. «Nous condamnons l'action hostile et inacceptable» des Etats-Unis, a affirmé Téhéran, en référence aux nouvelles sanctions votées par le Congrès que le président Donald Trump doit encore signer et qui s’apparentent à de la provocation. Deux jours après la Chambre des représentants, le Sénat a adopté jeudi à la quasi-unanimité (98 contre deux) un projet de loi pour imposer des sanctions contre la Russie, l'Iran et la Corée du Nord. «Notre politique dans le domaine militaire et balistique est très claire et concerne nos affaires intérieures. Les autres pays n'ont pas le droit de s'y ingérer ou en parler et très certainement nous ne leur donnons pas ce droit», ont affirmé les autorités iraniennes. A propos des sanctions adoptées par le Congrès, le porte-parole des AE a également jugé que cette «loi concerne les sanctions non-nucléaires (...) mais visent à affaiblir l'accord nucléaire» conclu en juillet 2015 entre l'Iran et les puissances, dont les Etats-Unis. «Nous nous réservons le droit de prendre des mesures de représailles», a-t-il ajouté. Les Etats-Unis ont imposé des sanctions visant le programme de missiles balistiques de l'Iran, au lendemain du test par Téhéran d'un lanceur de satellites. Dans le détail, le Trésor a pris des mesures vengeresses : gel d'éventuels comptes bancaires, interdiction de transactions aux Etats-Unis contre «six filiales basées en Iran de Shahid Hemmat Industrial Group (Shig), une entité au cœur du programme de missiles balistiques de l'Iran». Washington a directement lié ces sanctions «à la poursuite d'actions provocatrices de l'Iran, comme le lancement d'un lanceur de satellites». Après le succès de ce test de lanceur de satellites, le département d'Etat avait dénoncé une «provocation» de l'Iran et même une possible violation de résolutions des Nations unies. Les Américains semblent reprocher aux Iraniens de réfléchir et d’innover dans le développement technique. D’un autre côté, un incident a opposé des navires américains et des bateaux iraniens dans le Golfe, après un précédent qui a eu lieu mardi dernier. Selon un communiqué, l'incident s'est produit vendredi après-midi entre le porte-avions Nimitz et les navires l'accompagnant, d'un côté, et des frégates iraniennes équipées de missiles de l'autre. Les Iraniens ont vite dénoncé l'attitude «provocatrice et non professionnelle des Américains», qui «ont lancé des avertissements, notamment des fusées éclairantes en direction des frégates iraniennes». Les frégates iraniennes «ont néanmoins poursuivi leur mission alors que le porte-avion américain et ses navires accompagnateurs ont quitté la zone». Mardi, un patrouilleur de la marine américaine a tiré des coups de semonce contre un vaisseau militaire iranien. Les provocations US se sont multipliées ces derniers mois envers la marine iranienne dans le Golfe.

 

R. I.

 

 

 

 

Réactions (0)