INFOS
Sport | Par A. Lemili | 01-08-2017

Le wali sensible à la situation du club constantinois

MOC : les frais d’engagement seront pris en charge par l’administration

Le chef de l’exécutif s’est également engagé à réunir les opérateurs économiques, privés et publics, afin de les exhorter à aider le club, et de réfléchir aux moyens de sensibiliser ses différents créanciers pour qu’ils voient dans quelle mesure ils pourraient redonner de l’air frais au Mouloudia

L’occasion nous a déjà été fournie pour faire une sorte de panégyrique à l’un des plus indécrottables supporteurs du Mouloudia de Constantine. En l’occurrence, il s’agit de Stopha Abboud qui a un amour du MOC à hauteur de son humilité. Stopha est quelqu’un qui ne parle pas trop et qui agit généralement en solitaire quand il s’agit de préparer un évènement, en ce sens que s’il y a échec il veut être le seul à l’assumer et ce n’est donc que lorsque tous les paramètres sont au top qu’il se décide enfin à associer d’autres personnes, notamment parmi celles les plus représentatives du club auquel il se dévoue sachant que de notoriété publique locale celui-ci (club) est l’archétype par excellence de quiconque se revendique de l’éducation, l’intellectualisme, l’amour des sports, la convivialité et forcément de la cité millénaire. Encore une fois, comme nous en avons fait état il y a quelques jours, le Mouloudia de Constantine a un nouveau président. Il s’agit d’un confrère, lequel s’est à son tour dévoué pour que l’association fondée entre autres par l’ouléma Abdelhamid Benbadis ne tombe pas dans l’oubli, voire disparaisse carrément des tablettes de l’histoire du football national. Mais cet aspect réglé, Stopha Abboud en ce qui le concerne n’en a pas été plus que rassuré et il a jugé plus opportun justement d’autrement… assurer, et ce qu’il a fait mérite d’être rapporté compte tenu des résultats obtenus. En effet, il a commencé à démarcher deux personnes connues pour avoir le Mouloudia au cœur mais également connues par leur dimension populaire. Ainsi son choix s’est initialement porté sur A. Merdaci, enseignant universitaire, et Abdelhakim Madani, entrepreneur et ancien président des Blancs. Au fur et à mesure il a agrandi ce cercle en lui adjoignant Tahar Benabdoun, ancien titulaire de la dream-team en plus de son CV sportif hyper-fourni et de président de l’association des anciens du Mouloudia. Son choix s’est également porté sur d’autres importants personnages de la cité, et il a notamment sollicité Yahia Guiddoum, ancien ministre et également ancien président du Mouloudia. Emballé par l’idée, l’ancien ministre demande à réfléchir pour rappeler rapidement celui qui l’a sollicité afin de l’informer que le wali a marqué son intérêt pour la démarche, à telle enseigne qu’il désire rencontrer les personnes qui ont souscrit à cette action de sauvetage. Il les recevra effectivement, les écoutera et, pour preuve de toute l’attention accordée, il instruit A. Houam, cadre de la DJS de prendre en charge les frais d’engagement du club pour la saison 2017-2018 (1,3 million de dinars). Le wali s’engagera également à réunir, dès son retour de congé, les opérateurs économiques privés et publics afin de les exhorter à aider le club, comme il dira son intention de réfléchir aux voies et moyens de sensibiliser les différents créanciers du club afin qu’ils voient, à leur tour, dans quelle mesure ils pourraient redonner de l’air frais au Mouloudia. L’avenir dira, sans nul doute, la nature de la contribution des créanciers du club lesquels l’ont, de tout temps, pris à la gorge et nous en donnons pour preuve le blocage des comptes bancaires. En tout état de cause, encore une fois le très discret Stopha Abboud est pratiquement arrivé au bout de son projet, ce qui paradoxalement semble déranger quelques très ostensibles anciens supporteurs et personnalités populaires importantes dans la ville, lesquels lui reprochent de prendre ce genre d’initiative, tant il est vrai qu’il a largement rogné sur leurs plates-bandes et ce d’autant plus que ce qu’il fait a pour résultat d’aboutir, tel le mémorial organisé en mémoire d’Abdelkrim Zefzef et fastueusement réussi eu égard à la qualité des footballeurs, dirigeants et autres personnalités qui ont répondu présent. Quoi qu’il en soit, tout ceci ne pourra être jugé sur pièces qu’une fois le congé du wali épuisé et les conditions dans lesquelles le Mouloudia de Constantine aura à entamer sa saison. Soulignons pour l’anecdote que lors de la rencontre, Stopha Aboud a montré au wali, visiblement très ému, une photo de l’équipe du Mouloudia de Constantine datant de 1953. A côté des joueurs figuraient Belaïd Abdesselam et feu Mohamed Seddik Benyahia

A. L.

Réactions (0)