INFOS
Evénements | Par Bahia Aliouche | 02-08-2017

Le ministre s’est entretenu avec des ambassadeurs et représentants de banques

Raouya souligne la volonté de l’Algérie de renforcer les investissements et les partenariats

L’Algérie demeure «animée d’une grande volonté» de renforcer davantage les actions d’investissements et de partenariats. Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, l’a réitéré lors de multiples entretiens avec différents parties étrangères (ambassadeurs, représentants d’organisations internationales, ministres …). Lors de son entretien lundi avec l'ambassadeur du Koweït, Mohamed Marzouk Salimane Motlaq Ech-Choubou, M. Raouya a affirmé que la tenue de la prochaine session de la Commission mixte algéro-koweitienne, prévue au cours de l'année 2017, sera l’occasion de renouveler l’engagement de l’Algérie dans ce sens, et explorer de nouvelles possibilités pour booster la coopération bilatérale. En vue d’explorer davantage les opportunités d’investissement dans les différents secteurs d’activités, les deux parties ont convenu de multiplier les visites et rencontres entre les hommes d’affaires des deux pays. Au cours de leur rencontre, hier à Alger, M. Raouya et le ministre britannique pour le Moyen-Orient et l'Afrique, Alistair Burt, en visite en Algérie en compagnie de Lord Richard Risby, envoyé spécial de la Première ministre britannique pour le partenariat avec l'Algérie, ont aussi confirmé la volonté de leurs autorités respectives de développer davantage le courant d’affaires en mettant à profit la complémentarité et les grandes potentialités que recèlent les deux économies. Le ministre a saisi cette occasion pour présenté les grands axes du programme du gouvernement dans ses aspects économique, financier et de politique des finances publiques, ainsi que les différentes réformes à entreprendre en la matière, selon un communiqué du ministère des Finances. Pour sa part, le ministre britannique a réitéré l’invitation adressée à M. Raouya pour prendre part à la Conférence sur la coopération économique et financière algéro-britannique prévue prochainement à la City (Londres). Accueillant favorablement cette invitation, le ministre dira que cet événement constituera une opportunité pour explorer les différents axes de coopération. A ce propos, M. Burt a confirmé la disponibilité de son pays pour accompagner le ministère des Finances dans ses actions de modernisation du secteur financier et bancaire. Pour M. Raouya, le Royaume-Uni, de par son expérience en matière de réformes économique et financière, figurait parmi les partenaires les plus indiqués pour accompagner les efforts de l’Algérie dans ce cadre. Lors de son entrevue avec l'ambassadeur russe, Alexandre Zolotov, M. Raouya a réitéré «l’engagement de l’Algérie pour le renforcement et la diversification de ses relations de coopération économique et financière avec la Russie». Les deux parties ont souhaité aussi un renforcement «plus accru» de leurs échanges commerciaux et du développement de l’investissement, notamment au niveau des PME. A cet effet, il a été convenu de multiplier les visites et rencontres entre les hommes d’affaires des deux pays. Il a été estimé, par ailleurs, que la prochaine session de la Commission mixte algéro-russe dont la tenue est prévue à Alger en septembre prochain, constitue une opportunité pour réaffirmer la volonté des deux pays à aller de l’avant dans leur partenariat stratégique en consolidant davantage le dispositif juridique et conventionnel bilatéral et en explorant de nouvelles possibilités de partenariat entre leurs entreprises des deux pays.

lors de leur rencontre, M. Raouya et l’ambassadeur des Pays-Bas ont estimé, aussi, que «le potentiel de développement et d’élargissement de leur relations vers un plus grand domaines demeure considérable». Les discussions ont aussi porté sur le renforcement du cadre institutionnel de coopération, à travers la conclusion entre les deux pays d’un accord en matière de non double imposition. Un consensus a également été enregistré quant au besoin de multiplier les rencontres entre les opérateurs économiques des deux pays afin de tirer profit des complémentarités avérées entre les économies des deux pays.

La rencontre du ministre avec l'ambassadeur qatari a permis de passer en revue les différents aspects de la coopération économique bilatérale, notamment les principaux projets de partenariat réalisés ou en cours de réalisation dans les domaines des finances et de l’industrie. Les voies et moyens permettant de multiplier les flux des échanges et d’investissements ont également été abordés. L'ambassadeur qatari a confirmé à cette occasion l’engagement du Qatar pour multiplier ces actions dans l’intérêt mutuel des deux pays.

D’autre part, M. Raouya et le vice-président chargé de l’électricité, de l’énergie, du climat et de la croissance verte de la Banque africaine de développement (BAD), Amadou Hott, ont discuté, des moyens de renforcer le partenariat avec cette institution financière africaine, notamment en matière d’appui et d’accompagnement dans le domaine de l’efficacité énergétique et pour l’intervention du Groupe Sonelgaz sur les marchés africains. Le ministre a reçu également une délégation de la Banque Mondiale (BM) conduite par la directrice des opérations pour le Maghreb, Marie-Françoise Marie Neelly. M. Raouya et les membres de cette délégation, qui effectue une visite de travail en Algérie, «ont échangé des points de vue sur l’évolution de la situation économique et sociale en Algérie, ainsi que sur les efforts déployés par les autorités algériennes pour assurer le développement du pays». Les entretiens ont aussi porté sur l’état et les perspectives de la coopération entre l’Algérie et la BM, qui est basée essentiellement sur l’expertise et l’assistance technique dans les différents domaines de développement, ainsi que sur les moyens de renforcer le partenariat.

B. A./APS

 

Réactions (0)