INFOS
Culture | Par Sihem Bounabi | 03-08-2017

L’AARC organise la 3e édition Ciné-plage jusqu’au 24 août prochain

Rendez-vous avec le 7e art à Mostaganem, Béjaïa, Tipasa, Jijel et Annaba

Les organisateurs soulignent que les éditions de Ciné-plage ont été de grandes réussites car elles ont permis de réconcilier le public avec le 7e art

La troisième édition Ciné Plage, organisée par l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc), a débuté le 30 juillet dernier sur la plage d’Aïn Témouchent, à l’ouest du pays, et se poursuivra jusqu’au au 24 août dans les wilayas de Mostaganem, Bejaia, Tipasa, Jijel et Annaba. Les organisateurs soulignent que Ciné-plage, concept qui a connu un franc succès dès sa 1re édition lors de l’été 2015, projettera de courts et longs métrages, produits par l’Aarc et le Cadc, ainsi que des classiques du cinéma Algérien numérisés par le Cnca, qui seront projetés sur écran géant chaque soir pendant cinq jours à 21h30, sur les plages. Cette 3e  édition est organisée sous l’égide du ministère de la Culture, en collaboration avec les directions de la culture des wilayas concernées, en partenariat avec l'Eptv, l'Enrs, l'Enag et AD Display afin d’offrir la meilleure qualité de projection. Ainsi, après Ain Témouchent, Ciné-plage fera escale, du 6 au 10 août, à la plage des Sablettes de Mostaganem et à Béjaia, à Tichy. Les plages Matares, de Tipasa, et de Ziama Mansouria, à Jujel accueilleront, quant à elles cette manifestation du 13 au 17 août. La wilaya d’Annaba cloturera cette manifestation à la plage Rizzi Amor, connue sous le nom de Chapuis, du 20 au 24 août.

 Les organisateurs assurent que les projections se dérouleront dans de bonnes conditions techniques et de confort pour les familles et les passionnés de cinéma. Ils soulignent également que les éditions de Ciné-plage ont été de grandes réussites car elles ont permis de réconcilier le public avec le 7e art. «Nous voulons nous rapprocher du public, aller vers lui et lui faire connaître le 7e art. C’est pour cela que le cinéma itinérant est important. Il y a des citoyens qui n’ont jamais eu l’occasion d’aller dans une salle de cinéma ou n’ont jamais assisté à des projections en plein air. C’est l’occasion rêvée, d’autant que cela a lieu durant la période des congés», notent-ils. Au programme de cette nouvelle édition des nouveautés et des classiques prisés du grand public à l’instar des longs métrages L’étoile d’Alger, El Boughi, Hassan Terro, Certifié Halal, Timgad  et l’incontournable Les vacances de l’inspecteur Tahar. Les estivants auront également l’occasion de découvrir sur grand écran   le court métrage Je te promet de Mohamed Yargui. Ce jeune réalisateur, originaire de Béjaïa, a remporté un prix dans la catégorie court métrage du 10e Festival international du film arabe d’Oran. Le court métrage a également été doublement primé cette année à la 11e édition des Rencontres du court métrage de Madagascar, en remportant le Prix Spécial du label Fepaci et le Zébu d’or de la meilleure fiction. Pour rappel Je te promet est une production de MHP, Moussa Haddad Productions, et de l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel. Dans le synopsis de cette œuvre poignante, il est souligné que «sur les chemins qui montent vers les lieux de sa jeunesse, et au long des sentiers escarpés et sinueux, Allili arpente en silence le cheminement de ses pensées, dévoilant peu à peu l'histoire de sa sœur Baya et le fardeau qu'il porte depuis l'enfance et qui le lie à cette dernière». Ainsi c’est l’histoire d’une jeune femme qui s'est vue enlever le droit de choisir le cours de sa propre vie, de s'épanouir et surtout de se réaliser. Ceci à travers le regard de Allili, son frère jumeau, qui a toujours vécu avec le regret d'avoir volé la vie de sa sœur».

S. B.

 

 

 

Réactions (0)