INFOS
Evénements | Par Hassan Gherab | 05-08-2017

Message d’Emmanuel Macron à Abdelaziz Bouteflika

Faire de l’histoire le point d'appui d'un nouvel élan pour le partenariat

En réponse au message que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, lui a envoyé à l'occasion de la fête nationale de la France, le 14 juillet dernier, le chef de l’Etat français, Emmanuel Macron, a adressé une missive à M. Bouteflika dans laquelle, il rend hommage à son action pour le rapprochement des deux pays et l’affermissement de leurs liens, après l’avoir chaleureusement remercié pour son message.

En réponse au message que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, lui a envoyé à l'occasion de la fête nationale de la France, le 14 juillet dernier, le chef de l’Etat français, Emmanuel Macron, a adressé une missive à M. Bouteflika dans laquelle, il rend hommage à son action pour le rapprochement des deux pays et l’affermissement de leurs liens, après l’avoir chaleureusement remercié pour son message.

«Je vous remercie pour votre courrier à l'occasion de la fête nationale du 14 juillet et je saisis cette occasion pour vous transmettre, au nom de la France et en mon nom personnel, un message chaleureux d'amitié et de respect», écrit le Président français dans l’entame de son adresse. «Je salue votre vision et votre engagement décisif dans le développement du partenariat d'exception qui unit la France et l'Algérie. Votre impulsion dans la refondation engagée en 2012 avec mon prédécesseur a permis des avancées spectaculaires dans tous les domaines. Jamais dans l'histoire les liens entre nos deux pays n'ont atteint un tel niveau d'excellence et de densité», ajoute le Président français à propos des relations algéro-françaises que MM. Bouteflika et Hollande avaient entrepris d’élever au rang de partenariat d’exception. M. Macron affiche sa volonté et son souhait de renforcer cette dynamique avec le Chef de l’Etat dans la perspective de donner aux relations bilatérales «une dimension supplémentaire».

Le Président français n’exclut pas la question mémorielle, ou plutôt le passif historique, qui sous-tend tous les rapports algéro-français, du travail qu’il entend mener de concert avec M. Bouteflika pour faire aboutir la dynamique économique enclenchée. «Ce travail a commencé dès le lendemain de mon élection. Il consiste à assumer notre mémoire commune dans sa vérité et son intégrité. Vous connaissez mes convictions et ma détermination à assumer cet héritage partagé dans un esprit de lucidité et d'apaisement», écrit le Président français. «Il nous faut faire de ce regard sur notre passé le point d'appui d'un nouvel élan vers l'avenir pour notre partenariat bilatéral. Plus que jamais, celui-ci doit se construire sur des projets concrets, structurants et mutuellement bénéfiques.

M. Macron n’omet pas d’intégrer la dimension régionale, voire mondiale, dans ce partenariat d’exception qui «doit aussi se construire sur la scène internationale alors que nos deux pays sont en première ligne face à la menace terroriste et à l'instabilité régionale notamment au Sahel et en Libye», ajoutera-t-il. Le Chef de l’Etat français a entamé sa présidence avec l’engagement à l’échelle européenne et l’action à l’internationale (renforcement du duo Paris-Berlin, invitation du président américain, Donald Trump, implication active dans le dossier libyen…), en misant sur le renforcement des partenariats existants (l’Allemagne) ou la relance de ceux qui étaient en perte de terrain (les Etats-Unis). Pour l’Algérie, qui s’inscrit dans le premier groupe, M. Macron veut s’investir dans la capitalisation de ce qui a été réalisé et la concrétisation de tout ce qui a été mis en chantier. «Beaucoup de travail a déjà été effectué, et les prochains mois seront marqués par une série de rendez-vous majeurs qui permettront de préparer le projet de grande visite officielle que je serais très heureux et honoré d'effectuer en Algérie, au moment qui vous conviendra», écrit-il en conclusion.

H. G.

Réactions (0)